Comité d'entreprise des TCL : la CGT contre-attaque

“Une volonté de nuire à nos organisations”, “une divulgation de ragots”, “des mensonges”... Dans un communiqué daté du 4 mars, la CGT des TCL dément les informations publiées dans le numéro de février de Lyon Mag’. Bruno Serpaggi, du syndicat CFTC, dénonçait dans une interview le manque de transparence dans la gestion du CE par la CGT, mais aussi l’existence d’une trésorerie de 832 000 euros alors que les salariés des TCL ont peu d’avantages : pas de chèque-restaurant ni de chèque-vacances... Avant de soupçonner le comité d’entreprise d’être "une pompe à fric" de la CGT.
Dans son communiqué, la CGT rejette ses accusations et annonce qu’elle va demander un audit de ses comptes : “Mr Serpaggi déclare au journaliste que le comité d’entreprise est la pompe à fric de la CGT. Accusations fausses et totalement gratuites de sa part ! L’examen approfondi des comptes, qui a été voté lors de la plénière du CE, le prouvera et lavera la CGT de toute accusation.” La CGT s’en prend aussi à la CFTC : “C’est la première fois dans notre entreprise que les responsables d’une organisation syndicale vont aussi loin dans l’expression de leur haine, de leur rancœur et de leur malveillance afin de diffamer des militants.”
Du coup, la CGT annonce qu’elle va “entamer une action au pénal pour diffamation.”
Lire l’interview de Bruno Serpaggi publiée dans le numéro de février

Tags :

TCL

CGT

CFTC

Diaz

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.