Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

DR

Bron : le personnel du lycée Tony Garnier de nouveau en grève pour soutenir une collègue victime d’antisémitisme

DR

Le personnel du lycée professionnel Tony Garnier sera de nouveau en grève ce mardi.

Au début du mois, les enseignants avaient déjà cessé le travail pendant 4 jours pour dénoncer l’insuffisance de réaction par la direction de l’établissement face aux propos racistes et antisémites que subit l’une de leurs collègues. Des dessins réalisés par des lycéens montrant l’enseignante criblée de balles, avec des inscriptions antisémites avaient notamment été découverts.
Les grévistes avaient également écrit à Najat Vallaud-Belkacem.

Cette fois, le personnel demande au rectorat "de reconnaître que les actes subis par la collègue relèvent du harcèlement raciste et antisémite et qu'en conséquence une mesure de réparation forte doit être proposée".

Selon la CGT Educ’Action, tous les rapports rédigés sur cet incidents et transmis à la direction sont restés sans réponse : "Le chef d’établissement, sous la menace d'un dépôt de plainte des parents des élèves auteurs de ces actes racistes, a systématiquement minimisé les témoignages écrits de la victime. Des caricatures racistes et antisémites ont été saisies par la collègue, puis remises au proviseur qui les a finalement jetées", précise le syndicat dans un communiqué.



Tags : antisemitisme | bron |

Commentaires 11

Déposé le 26/05/2015 à 16h54  
Par limousin Citer

Manilyon a écrit le 26/05/2015 à 12h01

Au collège pour travailler au mois de Juin, il faudrait faire déplacer le brevet au mois de Juillet, or ce n'est pas nous 2 qui allons y arriver et puis je ne suis plus au collège et je n'ai pas d'enfants alors à quoi bon maintenant.

Déjà ça aurait été pas mal, que l'échelle des sanctions s'applique :
1/ Le prof met des heures de colle.
2/ Faute grave de l'élève, le principal décide de la sanction.
3/ Faute exceptionnel du principal, alors l'académie sanctionne le principal et envoi un inspecteur rétablir l'ordre.
4/ L'académie se montre laxiste, le Ministère de l'Education est saisie pour un nettoyage.
5/ Déni de Justice de la part du Ministère ou faute extrêmement grave de l'élève, alors saisie de la Justice.

La saisie de la Justice pour un mineur ne devrait se faire qu'au dernier moment dans les cas les plus extrêmes, c'est facile de sublimer et de faire de l'assimilation sur des mineurs, pour en faire des ultra républicains, ils ont peu de volontés.
Et puis c'était la mission d'origine des Hussards Noirs et c'est sensé l'être toujours, alors qu'ils se démerdent un peu, je ne les payent pas pour juste donner des cours, qu'ils appliquent un peu le code de l'Education.

Article L111-1 du Code de l'Education
"Outre la transmission des connaissances, la Nation fixe comme mission première à l'école de faire partager aux élèves les valeurs de la République. Le service public de l'éducation fait acquérir à tous les élèves le respect de l'égale dignité des êtres humains, de la liberté de conscience et de la laïcité. Par son organisation et ses méthodes, comme par la formation des maîtres qui y enseignent, il favorise la coopération entre les élèves.
Dans l'exercice de leurs fonctions, les PERSONNELS mettent en oeuvre ces valeurs."

Il me semble que "le dernier moment" est largement passé. Alors, dans ce cas, c'est à la police et à la justice de parler.

Et puis vous avez l'air de dire que si l'on se met en grève en juin dans un lycée ou un collège, ce n'est pas grave parce que les pratiques administratives sont ce qu'elles sont. Excusez-moi du peu, mais c'est un peu court et complaisant comme réponse.

Déposé le 26/05/2015 à 16h51  
Par limousin Citer

Robert a écrit le 26/05/2015 à 15h39

Est-ce qu'un journaliste va enfin faire son boulot et demander à la cgt et cette enseignante, pourquoi elle et eux ne déposent-ils pas plainte contre X, le proviseur, le rectorat et la sinistre de l'éducation ??

C'est fou quand même !
Ce syndicat amuse la galerie avec cette grève, alors que sur le plan des actes ces plaintes seraient beaucoup plus efficaces !!

Encore une fois, un combat juste contre des fascistes anti-sémite, va tourner en "eau de boudin" !

Madame l'enseignante, allez voir un avocat et déposez des plaintes.
La protection fonctionnelle vous permets de faire supporter les honoraires de votre avocat, par votre ministère de tutelle.

bien dit et bravo, Robert.
Quand la pédagogie et la persuasion ne marchent pas, on ne se met pas en grève en désorganisant un lycée et on mène une action en justice.

Déposé le 26/05/2015 à 15h39  
Par Robert Citer

Est-ce qu'un journaliste va enfin faire son boulot et demander à la cgt et cette enseignante, pourquoi elle et eux ne déposent-ils pas plainte contre X, le proviseur, le rectorat et la sinistre de l'éducation ??

C'est fou quand même !
Ce syndicat amuse la galerie avec cette grève, alors que sur le plan des actes ces plaintes seraient beaucoup plus efficaces !!

Encore une fois, un combat juste contre des fascistes anti-sémite, va tourner en "eau de boudin" !

Madame l'enseignante, allez voir un avocat et déposez des plaintes.
La protection fonctionnelle vous permets de faire supporter les honoraires de votre avocat, par votre ministère de tutelle.

Déposé le 26/05/2015 à 14h30  
Par limousin Citer

Manilyon a écrit le 26/05/2015 à 12h44

Tout à fait, la Justice ne doit rester que l'ultime sanction s'il n'y a rien d'autre, après on fabrique des exclus et des revanchards, parce que derrière la sanction il n'y a jamais rééducation, alors est-ce le but ?

Moi j'avais des camarades comme ça, je leur ai montré leur erreur et les ais incités à aller à l'armée et à la police, depuis ils sont même plus républicain que le Conseil Constitutionnel, ce n'est pas parce qu'un gamin a eu des paroles racistes qu'il n'est pas récupérable !
Vous êtes bien content de les avoirs, eux ça fait 10 ans qu'ils servent dans l'Armée et la Police, quant plupart des militaires ne font que 5 ans et ont aussi corrigés dans leurs familles, les membres qui avait ce genre de problèmes, moi j'ai convertis une dizaines d'anti-sémites, si chacun d'eux en ont aussi converti 10, ça fait 110 anti-sémites en moins...

D'ailleurs le général Galliéni, parle du traitement de ce problème, dans son concept de "tâche d'huile" de colonisation par voie "pacifique" (guillemets parce qu'il utilisait comme même les travaux forcés comme voie d'ultime recours) si ça intéresse quelqu'un.

Alors moi je dis que la solution est avant tout la fraternité, parce que si nous étions plus nombreux à nous soucier de nous, plutôt que de rester seul ou entre nous, ce genre de chose ne serait que marginal et se réglerait même avant entre les élèves eux-même.

fraternité, pédagogie, oui.... mais grève, pas toujours lorsque l'on sait comme l'on pratique ce mode d'interruption d'un service.
Et enquête policière qui va en justice, à n'exclure jamais.

Déposé le 26/05/2015 à 12h44  
Par Manilyon Citer

zouzou a écrit le 26/05/2015 à 11h47

Le commencement c'est d'utiliser les moyens pédagogiques dont dispose le lycée. Mettre au judiciaire serait une façon de pénaliser les élèves qui n'ont peut être pas réalisés l'impact de leur propos et faits. Le lycée, son équipe enseignante, dispose normalement de sanctions pour qu'ils comprennent mais apparemment le proviseur ne veut pas les appliquer et soutenir son équipe. D'autre part, les profs défendent une valeur de la République. Ils le font pour leur collègue mais aussi pour montrer aux élèves que nous ne pouvons pas rester sans voix devant des propos racistes et antisémites. Je pense que même les parents devraient soutenir cette cause.

Tout à fait, la Justice ne doit rester que l'ultime sanction s'il n'y a rien d'autre, après on fabrique des exclus et des revanchards, parce que derrière la sanction il n'y a jamais rééducation, alors est-ce le but ?

Moi j'avais des camarades comme ça, je leur ai montré leur erreur et les ais incités à aller à l'armée et à la police, depuis ils sont même plus républicain que le Conseil Constitutionnel, ce n'est pas parce qu'un gamin a eu des paroles racistes qu'il n'est pas récupérable !
Vous êtes bien content de les avoirs, eux ça fait 10 ans qu'ils servent dans l'Armée et la Police, quant plupart des militaires ne font que 5 ans et ont aussi corrigés dans leurs familles, les membres qui avait ce genre de problèmes, moi j'ai convertis une dizaines d'anti-sémites, si chacun d'eux en ont aussi converti 10, ça fait 110 anti-sémites en moins...

D'ailleurs le général Galliéni, parle du traitement de ce problème, dans son concept de "tâche d'huile" de colonisation par voie "pacifique" (guillemets parce qu'il utilisait comme même les travaux forcés comme voie d'ultime recours) si ça intéresse quelqu'un.

Alors moi je dis que la solution est avant tout la fraternité, parce que si nous étions plus nombreux à nous soucier de nous, plutôt que de rester seul ou entre nous, ce genre de chose ne serait que marginal et se réglerait même avant entre les élèves eux-même.

Déposé le 26/05/2015 à 12h13  
Par NO PASARAN Citer

L'antisémitisme d'extreme droite ou d'une minorité ethnique n'est pas acceptable
Bravo à la CGT de pointer TOUS les antisémites

Déposé le 26/05/2015 à 12h01  
Par Manilyon Citer

limousin a écrit le 26/05/2015 à 10h54

et vous cautionnez cet état des choses, concernant le mois de juin ?

En tout cas, si l'on revient au sujet principal, n'est-il pas préférable de commencer "par le commencement", c'est-à-dire, saisir la justice ?

Au collège pour travailler au mois de Juin, il faudrait faire déplacer le brevet au mois de Juillet, or ce n'est pas nous 2 qui allons y arriver et puis je ne suis plus au collège et je n'ai pas d'enfants alors à quoi bon maintenant.

Déjà ça aurait été pas mal, que l'échelle des sanctions s'applique :
1/ Le prof met des heures de colle.
2/ Faute grave de l'élève, le principal décide de la sanction.
3/ Faute exceptionnel du principal, alors l'académie sanctionne le principal et envoi un inspecteur rétablir l'ordre.
4/ L'académie se montre laxiste, le Ministère de l'Education est saisie pour un nettoyage.
5/ Déni de Justice de la part du Ministère ou faute extrêmement grave de l'élève, alors saisie de la Justice.

La saisie de la Justice pour un mineur ne devrait se faire qu'au dernier moment dans les cas les plus extrêmes, c'est facile de sublimer et de faire de l'assimilation sur des mineurs, pour en faire des ultra républicains, ils ont peu de volontés.
Et puis c'était la mission d'origine des Hussards Noirs et c'est sensé l'être toujours, alors qu'ils se démerdent un peu, je ne les payent pas pour juste donner des cours, qu'ils appliquent un peu le code de l'Education.

Article L111-1 du Code de l'Education
"Outre la transmission des connaissances, la Nation fixe comme mission première à l'école de faire partager aux élèves les valeurs de la République. Le service public de l'éducation fait acquérir à tous les élèves le respect de l'égale dignité des êtres humains, de la liberté de conscience et de la laïcité. Par son organisation et ses méthodes, comme par la formation des maîtres qui y enseignent, il favorise la coopération entre les élèves.
Dans l'exercice de leurs fonctions, les PERSONNELS mettent en oeuvre ces valeurs."

Déposé le 26/05/2015 à 11h47  
Par zouzou Citer

Le commencement c'est d'utiliser les moyens pédagogiques dont dispose le lycée. Mettre au judiciaire serait une façon de pénaliser les élèves qui n'ont peut être pas réalisés l'impact de leur propos et faits. Le lycée, son équipe enseignante, dispose normalement de sanctions pour qu'ils comprennent mais apparemment le proviseur ne veut pas les appliquer et soutenir son équipe. D'autre part, les profs défendent une valeur de la République. Ils le font pour leur collègue mais aussi pour montrer aux élèves que nous ne pouvons pas rester sans voix devant des propos racistes et antisémites. Je pense que même les parents devraient soutenir cette cause.

Déposé le 26/05/2015 à 10h54  
Par limousin Citer

manilyon a écrit le 26/05/2015 à 10h10

Aucune importance, le dernier trimestre se termine avec le conseil de classe normalement il a eu lieu entre le milieu et la fin de ce mois.
Les profs font très peu cours en Juin, en générale c'est un mois de jeu, les élèves ne travaillant pas s'il n'y a pas de notes, voir ne venant pas, absentéisme de plus en plus fort en fonction de l'approche de la fin du mois de Juin.
Quoi à votre époque ce n'était pas pareil, vous aviez cours en Juin ?

et vous cautionnez cet état des choses, concernant le mois de juin ?

En tout cas, si l'on revient au sujet principal, n'est-il pas préférable de commencer "par le commencement", c'est-à-dire, saisir la justice ?

Déposé le 26/05/2015 à 10h10  
Par manilyon Citer

limousin a écrit le 26/05/2015 à 09h59

Bon, là ça va ; on va donc encore pénaliser les élèves alors qu'il serait plus efficace de saisir le parquet pour demander en urgence des poursuites judiciaires ?

Aucune importance, le dernier trimestre se termine avec le conseil de classe normalement il a eu lieu entre le milieu et la fin de ce mois.
Les profs font très peu cours en Juin, en générale c'est un mois de jeu, les élèves ne travaillant pas s'il n'y a pas de notes, voir ne venant pas, absentéisme de plus en plus fort en fonction de l'approche de la fin du mois de Juin.
Quoi à votre époque ce n'était pas pareil, vous aviez cours en Juin ?

Déposé le 26/05/2015 à 09h59  
Par limousin Citer

Bon, là ça va ; on va donc encore pénaliser les élèves alors qu'il serait plus efficace de saisir le parquet pour demander en urgence des poursuites judiciaires ?

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.