Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Le chauffard de Vienne jugé aujourd’hui

Le chauffeur routier à l’origine de l’accident qui a coûté la vie à deux motards vendredi matin dans l’Isère sera jugé ce lundi au tribunal correctionnel de Vienne pour "homicide involontaire avec circonstances aggravantes".
Deux policiers qui circulaient sur la même moto, ont été tués vendredi 18 avril tôt dans la matinée près de Vienne en Isère, par un chauffeur de camion. Sylvain Courbon, 24 ans, et Mikael Jomard, 29 ans, se rendaient sur leur lieu de travail au commissariat de Vénissieux, s'apprêtaient à emprunter l'autoroute A7 lorsqu'ils ont été percutés par le camion vers 4h30.

Sous l'emprise d'alcool
"La moto sur laquelle se trouvaient le conducteur et son passager a percuté un camion de 19 tonnes qui ne respectait pas une interdiction de tourner à gauche" a expliqué le procureur de la République de Vienne, Franck Rastoul.
De plus, le chauffeur présentait un taux d'alcoolémie de 0,42 mg par litre d'air expiré, soit à 0,80 g d'alcool par litre de sang, alors que le maximum autorisé est de 0,50 g.
"Le secteur est limité à 50 km/h, mais en voyant l'état du camion et de la moto, on peut penser objectivement que la moto ne roulait pas à 50 km/h, mais je n'ai pas d'éléments objectifs techniques pour le dire", a également déclaré le procureur, en ajoutant que des expertises étaient en cours : "Il n'est pas certain que l'on puisse déterminer à coup sûr la vitesse de la moto et en tout cas cela peut prendre beaucoup de temps".
Le chauffeur du semi-remorque, un Français de 38 ans qui n'a pas été blessé dans l'accident, a été placé en garde à vue pour "homicides involontaires aggravés par un conducteur sous l'empire d'un état alcoolique".
"Il reconnaît qu'il a fait un demi tour" en dépit d'un panneau d'interdiction, "car il avait raté la sortie qu'il voulait prendre et il a cherché à faire demi tour au plus près", a déclaré le procureur

Alliot-Marie à Vénissieux

Le Premier ministre François Fillon a fait part dans un communiqué de sa "solidarité" et de sa "sympathie" envers la police, et a tenu à "assurer l'ensemble des forces de sécurité de sa détermination à lutter contre le fléau de l'alcool au volant". Alors que la ministre de l'Intérieur Michèle Alliot-Marie s'est rendue au commissariat de Vénissieux dans l'après-midi pour "adresser ses plus sincères condoléances aux familles, aux proches et aux collègues" de ces policiers. "Toute la lumière sera faite sur les circonstances du drame" a ajouté Michèle Alliot-Marie.



Tags : accident |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.