Quand la maire du 1er arrondissement regrette que ses coups bas soient rendus publics

Quand la maire du 1er arrondissement regrette que ses coups bas soient rendus publics
Nathalie Perrin-Gilbert - LyonMag

Et si Nathalie Perrin-Gilbert était la seule à pouvoir vraiment se revendiquer du statut de bébé Collomb ? L'ancienne protégée du ministre de l'Intérieur, devenue sa némésis du 1er arrondissement, partage visiblement un certain goût pour les méthodes brutales de l'ancien maire de Lyon.

Ce mercredi se tenait le conseil d'arrondissement du 1er. Où la tension entre Nathalie Perrin-Gilbert et ses adjoints se ressentait fortement. Pour rappel, la quasi intégralité de sa majorité s'est désolidarisée, lui reprochant sa méthode de gouvernance et son ambition. Tout s'était accéléré avec l'épisode du GRAM.

Et durant ce conseil d'arrondissement à la mairie de la place Sathonay, un adjoint a pris la parole pour critiquer NPG. Jean-Pierre Bouchard, actuellement visé par une plainte en diffamation déposée par la maire du 1er, s'est ému de ne pas avoir le droit de porter des dossiers en conseil. Une punition qui s'applique aussi à Arthur Remy, un autre adjoint qui avait eu le droit à une séance de lavage de linge sale en public assez humiliante par NPG.

"Nous voilà punis publiquement pour un temps qui ne nous a pas été précisé", a dénoncé Jean-Pierre Bouchard.

Un peu prise au dépourvu, Nathalie Perrin-Gilbert a plutôt mal pris qu'on l'accuse de "censure politique". Elle a ainsi "regretté" que Jean-Pierre Bouchard révèle ce coup bas publiquement, l'enjoignant, pour les prochaines fois, à faire ses révélations lors des conseils d'élus. Là où la presse et les habitants du 1er ne peuvent pas laisser traîner leurs oreilles.

2 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
On va s'marrer le 05/09/2019 à 20:53

Ca promet une bonne ambiance si elle devient maire de Lyon :))

Signaler Répondre

avatar
Hum le 18/05/2018 à 11:00

L'extrême-gauche dans toute sa splendeur...

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.