Délinquance à Vaulx-en-Velin : "les habitants sont très mobilisés"

Délinquance à Vaulx-en-Velin : "les habitants sont très mobilisés"
Hotel de Ville de Vaulx-en-Velin - Lyonmag

Après un mois de mai marqué par de nombreuses violences à Vaulx-en-Velin, la municipalité a signé un "Plan Local d'Actions de Prévention de la Délinquance", ce mardi, dans le but d'améliorer le quotidien des Vaudais.

Hélène Geoffroy (à gauche) et Stéphane Bouillon (à droite)
Hélène Geoffroy (à gauche) et Stéphane Bouillon (à droite)
Pour faire face aux divers règlements de comptes qu'a connu Vaulx-en-Velin au mois de mai, les institutions comme la Métropole, la préfecture ainsi que la municipalité ont décidé de signer ce nouveau plan de prévention : "si l'un de nous ne fonctionne pas, c'est fichu. Grâce à ce plan, nous arriverons à arrêter ceux qui jouent avec l'insécurité, pour que les Vaudais puissent continuer de vivre tranquillement", insiste Stéphane Bouillon, Préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Celui-ci va permettre un nouveau traitement des incivilités et de la violence dans la ville de Vaulx-en-Velin : "le but est que chacun intervienne sur le territoire, et plus seulement la police nationale comme on peut facilement l'imaginer. Mais les personnes doivent rester à leur place. Cela permettra de faire de la médiation dans les halls d'immeubles ou encore dans les espaces publics, par exemple", explique Hélène Geoffroy maire de Vaulx-en-Velin.  

"Les habitants sont très mobilisés, tout comme les pompiers et les policiers et c'est très bien ! Mais la police et la justice ne sont pas les seuls moyens de remettre l'ordre", complète Stéphane Bouillon.

Cependant, le préfet a tenu à soutenir la candidature d'Hélène Geoffroy, pour que la commune puisse bénéficier d'une police de sécurité. Pour Stéphane Bouillon : "il faut réinstaller une relation de confiance entre les forces de l'ordre et les civils, si nous voulons que notre plan marche".

Le nouveau dispositif de caméras de surveillance - Lyonmag
Le nouveau dispositif de caméras de surveillance - Lyonmag
Un nouveau dispositif de caméras de surveillance

À l'occasion de la signature, la mairie a aussi présenté son nouveau système de vidéoprotection. Auparavant il n'y avait que dix caméras qui fonctionnaient. Aujourd'hui, une vingtaine sont utilisées et près de 90 seront installées d'ici la fin d'année 2018. Les nouvelles caméras bénéficient d'une meilleure qualité d'image, d'un meilleur zoom et sont plus performantes la nuit.

En plus de ce nouveau dispositif, les brigades de nuit seront sur le terrain jusqu'à 22h, fin 2018, contre 19h actuellement. Les rondes pourront s'étendre jusqu'à minuit si besoin.

28 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Dubitatif le 15/06/2018 à 10:07

40 ans que la France enchaîne les "plans banlieues", investissements et autres... Pour quelle résultat? Une jeunesse toujours plus haineuse, violente, irrespectueuse...

Avant on relativisait en disant souvent "ouais ça va, c'est pas le Bronx"... or, aujourd'hui les fusillades ont lieu dans nos villes, un peu de partout. Le terrorisme aussi s'est invité sur notre territoire, on s'y serait presque habitués hélas...

Et les générations de jeunes qui arrivent sont, je pense, pires que les précédentes...

Signaler Répondre

avatar
ça suffit le 15/06/2018 à 09:10
Richard69120 a écrit le 15/06/2018 à 03h42

Et rien ne changera à part payer chère un crédit appartement pour habiter dans un zoo et pareil pour les locataires qui gaspille le fruit de leurs travails en payant des loyers pour habiter dans des poubelles,dehors c'est sale dans l aller c est sale plus le bruit et maintenant des armes qui se ballade dans les rues près des écoles on est dans la poubelle et fier comme le coq dans sa m...à qui la faute sûrement de toute ces années de clochardisation la faute au parti communiste un parti sans avenir et qui vie sur les miettes des petites villes de non droit

Certains n'ont pas le choix, le moindre loyer à 600 euros en ville, il faut un salaire de 1800 euros net, 600*3, même à bac + 2 t'as pas 1800 net.

Alors ceux qui disent la solution c'est l'éducation comme le président devaient avoir honte.

Signaler Répondre

avatar
Aurtografe le 15/06/2018 à 08:33
Richard69120 a écrit le 15/06/2018 à 03h42

Et rien ne changera à part payer chère un crédit appartement pour habiter dans un zoo et pareil pour les locataires qui gaspille le fruit de leurs travails en payant des loyers pour habiter dans des poubelles,dehors c'est sale dans l aller c est sale plus le bruit et maintenant des armes qui se ballade dans les rues près des écoles on est dans la poubelle et fier comme le coq dans sa m...à qui la faute sûrement de toute ces années de clochardisation la faute au parti communiste un parti sans avenir et qui vie sur les miettes des petites villes de non droit

Sans oublier la misère éducative... Avec une faite tous les 5 mots!
C est vrai, on vous a abandonné!

Signaler Répondre

avatar
Richard69120 le 15/06/2018 à 03:42

Et rien ne changera à part payer chère un crédit appartement pour habiter dans un zoo et pareil pour les locataires qui gaspille le fruit de leurs travails en payant des loyers pour habiter dans des poubelles,dehors c'est sale dans l aller c est sale plus le bruit et maintenant des armes qui se ballade dans les rues près des écoles on est dans la poubelle et fier comme le coq dans sa m...à qui la faute sûrement de toute ces années de clochardisation la faute au parti communiste un parti sans avenir et qui vie sur les miettes des petites villes de non droit

Signaler Répondre

avatar
Blablabla le 14/06/2018 à 12:35

C'est à Mme IRMA que je m'adressais :

Facile de disserter et philosopher à grand renfort de belles phrases et de beaux discours... trop compliqués lorsque vous vivez au jour le jour les difficultés quotidiennes dans une ville comme Vaulx.

Il serait intéressant de savoir si vous habitez notre ville ?

Signaler Répondre

avatar
Blablabla le 14/06/2018 à 11:54
Têtue a écrit le 13/06/2018 à 16h06

Au plus ils parleront de social et au plus il y aura de pauvres.

Beaucoup de belles phrases et un beau discours... trop compliqués lorsque vous vivez au jour le jour les difficultés dans une ville comme Vaulx.

Signaler Répondre

avatar
Bonne méthode le 14/06/2018 à 09:58
Gône_69 a écrit le 13/06/2018 à 22h05

Que prônes tu alors ? L'ignorance et répéter les erreurs du passé ou de prendre un peu de recul et de tenter de réfléchir ?

Traiter le mal à la racine, tout simplement. Pas des discours stériles, de l'action. Demande à Samia Ghali, elle connait bien le sujet elle t'expliquera. Et elle, elle ne pratique pas la langue de bois et le politiquement correct, ça fait un bien fou.

Signaler Répondre

avatar
MaxMax le 14/06/2018 à 09:49

"pour que les Vaudais puissent continuer de vivre tranquillement"
Madame cela fait bien longtemps que les Vaudais ne vivent plus tranquillement. Il me semble que habitants sont déjà très impliqués, encore faudrait-il que la police intervienne lorsqu'on appelle...

Commencer donc Madame par sanctionner les deux roues en infractions, l’incivilité courante, le stationnement en double file.... Ensuite vous pourrez demander éventuellement de l'aide à vos administrés.

Et merci d'arrêter de transférer la responsabilité de vos missions sur le citoyen .

Signaler Répondre

avatar
Gône_69 le 13/06/2018 à 22:05
Encollage de mouche a écrit le 13/06/2018 à 16h34

@madame Irma un bien beau discours de prof de fac, du genre qui donne mal à la tête et qui noie le poisson, mais sur le terrain, bien à côté de la plaque. Navré de vous le dire m'sieur le professeur!

Que prônes tu alors ? L'ignorance et répéter les erreurs du passé ou de prendre un peu de recul et de tenter de réfléchir ?

Signaler Répondre

avatar
Ta france . le 13/06/2018 à 19:03

Le vivre ensemble c’est un millefeuille de communautarisme point barre.

Signaler Répondre

avatar
Super méthode le 13/06/2018 à 16:59
Bonne méthode a écrit le 13/06/2018 à 09h55

Il y a une bonne méthode pour éradiquer le problème. Faut juste avoir le courage de le faire, et ne pas écouter les bisounours. Le reste, c'est du pipeau.

Oui :
changer de système économique.
Sinon,
mêmes causes produisent les mêmes effets.

Signaler Répondre

avatar
Encollage de mouche le 13/06/2018 à 16:34

@madame Irma un bien beau discours de prof de fac, du genre qui donne mal à la tête et qui noie le poisson, mais sur le terrain, bien à côté de la plaque. Navré de vous le dire m'sieur le professeur!

Signaler Répondre

avatar
Têtue le 13/06/2018 à 16:06
Madame Irma a écrit le 13/06/2018 à 14h58

Les sciences sociales, même si la question de leur spécificité par rapport aux sciences de la nature fait l'objet de débats, poursuivent indiscutablement une « visée scientifique ». Comme dans les autres sciences, il s'agit de rendre compte de façon rigoureuse de phénomènes soigneusement définis, de construire des indicateurs de mesure pertinents, de formuler des hypothèses et de les soumettre à l'épreuve de protocoles méthodologiques et de données empiriques. Les schèmes d'intelligibilité construits par les sciences sociales font ainsi l'objet d'un effort continu d'enrichissement au sein des communautés savantes. Ils conduisent, de ce fait même, à la production de connaissances au moins partiellement cumulatives. L'accent mis sur l'ambition scientifique des sciences sociales ne doit pas conduire cependant à un point de vue « scientiste ». L'activité scientifique ne consiste pas à construire un ensemble de dogmes ou de vérités définitives, mais à formuler des problèmes susceptibles d'être résolus par le recours au raisonnement théorique et à l'investigation empirique. Pour autant, la posture scientifique conduit à refuser le relativisme : tous les discours ne se valent pas et rien ne serait pire que de donner l'impression aux élèves que « les sciences sociales ne sont qu'une collection d'opinions contradictoires sur le monde, qui, au final, se valent toutes et donc ne permettent de fonder aucun savoir solide »

La démarche scientifique conduit, dans de nombreux cas, à une rupture avec le sens commun, à une remise en cause des idées reçues. Même si certaines démarches (notamment en sociologie) accordent une place importante aux discours et à l'expérience des acteurs, il n'en demeure pas moins que le chercheur dispose d'un ensemble de savoirs théoriques et méthodologiques lui permettant une prise de recul par rapport à la connaissance ordinaire du monde social.

Au plus ils parleront de social et au plus il y aura de pauvres.

Signaler Répondre

avatar
Madame Irma le 13/06/2018 à 14:58
Bonne méthode a écrit le 13/06/2018 à 09h55

Il y a une bonne méthode pour éradiquer le problème. Faut juste avoir le courage de le faire, et ne pas écouter les bisounours. Le reste, c'est du pipeau.

Les sciences sociales, même si la question de leur spécificité par rapport aux sciences de la nature fait l'objet de débats, poursuivent indiscutablement une « visée scientifique ». Comme dans les autres sciences, il s'agit de rendre compte de façon rigoureuse de phénomènes soigneusement définis, de construire des indicateurs de mesure pertinents, de formuler des hypothèses et de les soumettre à l'épreuve de protocoles méthodologiques et de données empiriques. Les schèmes d'intelligibilité construits par les sciences sociales font ainsi l'objet d'un effort continu d'enrichissement au sein des communautés savantes. Ils conduisent, de ce fait même, à la production de connaissances au moins partiellement cumulatives. L'accent mis sur l'ambition scientifique des sciences sociales ne doit pas conduire cependant à un point de vue « scientiste ». L'activité scientifique ne consiste pas à construire un ensemble de dogmes ou de vérités définitives, mais à formuler des problèmes susceptibles d'être résolus par le recours au raisonnement théorique et à l'investigation empirique. Pour autant, la posture scientifique conduit à refuser le relativisme : tous les discours ne se valent pas et rien ne serait pire que de donner l'impression aux élèves que « les sciences sociales ne sont qu'une collection d'opinions contradictoires sur le monde, qui, au final, se valent toutes et donc ne permettent de fonder aucun savoir solide »

La démarche scientifique conduit, dans de nombreux cas, à une rupture avec le sens commun, à une remise en cause des idées reçues. Même si certaines démarches (notamment en sociologie) accordent une place importante aux discours et à l'expérience des acteurs, il n'en demeure pas moins que le chercheur dispose d'un ensemble de savoirs théoriques et méthodologiques lui permettant une prise de recul par rapport à la connaissance ordinaire du monde social.

Signaler Répondre

avatar
Bonne méthode le 13/06/2018 à 14:06

@no parmesan, c'est toi qui t'excite et qui insulte. Alors écoute: tu as peut-être entendu parlé de Samia Ghali, qui ne fait pas vraiment partie du GUD ou du Vieux-Lyon-prétendument-facho. Ecoute la donc, elle connait bien les cités, ce qu'elle en dit, les solutions qu'elle propose, et va après la taxer de facho si tu as toujours envie...
Après, taxer de facho tout ceux qui ne supportent plus la délinquance et le laxisme ambiant, ça c'est une méthode de facho pour faire taire les gens, les empêcher de s'exprimer. Il vaut bien mieux voir les problèmes en face, sans langue de bois, sans solutions à 2 balles, et tenter de les éradiquer.
Tes luttes de classe, c'est d'un autre âge, ça n'intéresse plus personne, on a infiniment plus grave à gérer, aujourd'hui.

Signaler Répondre

avatar
No pasaran ! le 13/06/2018 à 12:30

@Bonne méthode (de barbouzes ?):
Ta "solution" et ta vision me semblent bien étroites, tout comme tes différents préjugés ou tes insultes.
Il me semble que les attentats en France ne sont malheureusement pas un fait nouveau, ça "pétait" déjà à Villeurbanne en 95; à l'époque il y avait les filières des Buttes Chaumont, ça a certes empiré, mais ça ne me semble toujours pas nouveau.
Par contre, à l'époque, il y avait encore me semble t'il quelques moyens dans le social et des éduc's de rue.
Certes, cela n'est pas idéal et ne devrait pas remplacer le rôle d'éducation et d'insertion des parents et de la société, il me semble qu'à l'époque, cela a pu éviter que des quartiers entiers de jeunes partent en sucette voire en Syrie ou ailleurs commettre des massacres, certes, cela n'empêchera pas tous les paumés de virer aux extrêmes, mais si cela peut permettre de créer d'autres perspectives et d'autres possibles pour une partie d'entre eux, cela me semble être une première réponse bien plus appropriée à l'abandon des politiques sociales, l'accroissement des inégalités et de la répression ou la montée des extrémismes comme unique réponse.
As-tu seulement conscience de la classe à laquelle tu appartiens vraiment ?

Signaler Répondre

avatar
Bonne méthode le 13/06/2018 à 11:13

noparmesan: c'est toi le haineux. Rien de haineux dans mes propos, juste du factuel: un problème, une solution. C'est carré, ça marche très bien. Toi t'es dans la haine d'autrui et du vieux Lyon en particulier, on se doute bien que tu n'y habites pas, pas plus que dans la presqu'île. T'es jaloux, en fait.

Allez, va donc bouger ton cul comme tu le dis si bien, je suis sûr que tu excelles dans le domaine ;-)
Pour ce qui est de trouver une vraie solution contre la délinquance par contre, on sait bien que tu en es incapable. Mais est-ce que seulement tu veux lutter contre, ou juste protéger tes potes...

Signaler Répondre

avatar
No pasaran ! le 13/06/2018 à 10:30
Bonne méthode a écrit le 13/06/2018 à 09h55

Il y a une bonne méthode pour éradiquer le problème. Faut juste avoir le courage de le faire, et ne pas écouter les bisounours. Le reste, c'est du pipeau.

Bravo petit facho des beaux quartiers: tu déverses ta haine et te pavanes derrière ton clavier ou avec tes potes dans le Vieux Lyon touristique, j'attends de voir ton "courage" bouger son cul pour de vrai dans ces quartiers, tu découvriras certainement d'autres réalités que celles que tu fantasmes dans ta bulle d'ignorance !

Signaler Répondre

avatar
cacraint le 13/06/2018 à 10:26

Celui qui oublie le passé est condamné à le revivre.

Signaler Répondre

avatar
Bonne méthode le 13/06/2018 à 09:55

Il y a une bonne méthode pour éradiquer le problème. Faut juste avoir le courage de le faire, et ne pas écouter les bisounours. Le reste, c'est du pipeau.

Signaler Répondre

avatar
justine le 13/06/2018 à 01:34

Bravo Mme là maire vous avez trouvé la bonne solution, soutenons le plan

Signaler Répondre

avatar
Vaudais désabusé le 12/06/2018 à 23:24

Encore une opération de communication de la part de la municipalité vaudaise car un "Plan Local d'Actions de Prévention de la Délinquance" a déjà été signée pour 5 ans début 2015 avec les mêmes acteurs et il n'a produit aucun effet. C'est ce moquer des habitants.

Signaler Répondre

avatar
le maire le 12/06/2018 à 20:40

la mairie complices des fauteurs de troubles dont une famille qui pourri la ville entière armés,chiens dangeureux incivilités,vols,agressions et j en passe les habitants sont terrorisés et n osent plus parlé et madame Geoffroy pense que c'est du calme tout ça. 11 ans de non droits honte a vous
démissionner et laisser la place a de vrai travailleurs politiques afin de changer tout ça car nous avons vu vôtre travail encaissé votre payé c tout

Signaler Répondre

avatar
bla bla le 12/06/2018 à 19:57

Bla bla attender on réfléchie on envoie qui des police secour de plus ou crs ou alors les éducateur ????? Non on amuse la galerie avec grande théorie et les petit fours et champagne croyez moi sa serai pas comme ça si j était maire de la commune stop au aides et résiliation dès bail et chao au suivant contrôles fiscal et. Tout le reste rsa avec bm il faut m expliquer !!!!

Signaler Répondre

avatar
vite le 12/06/2018 à 19:53

Cardem au travail on rase tout sans exception

Signaler Répondre

avatar
kumet le 12/06/2018 à 18:06

Voilà pouls de 30 ans que c’est une zone de non droit

Signaler Répondre

avatar
République bananière ? le 12/06/2018 à 17:31

Les quartiers ? Les bombes à retardement de la république,sauteront bien un jour’ ou l’autre.

Signaler Répondre

avatar
Petaudier le 12/06/2018 à 17:12

"Mais la police et la justice ne sont pas les seuls moyens de remettre l'ordre"

Monsieur le Préfet peut-il nous en dire plus ?

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.