Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Une précédente manifestation contre la réforme des retraites - Lyon

Réforme des retraites : nouvelle journée de manifestation à Lyon

Une précédente manifestation contre la réforme des retraites - Lyon

Un cortège de manifestants s'élancera ce mercredi à 13h30 de la manufacture des Tabacs de Lyon 8e pour rejoindre la place Bellecour.

Les organisations intersyndicales du Rhône ont appelé à une nouvelle journée de mobilisation contre la réforme des retraites, à la veille de la conférence sur le financement du projet. La CGT, FO, FSU, Solidaires, CNT, CNT SO, UNL et l'UNEF souhaitent ainsi initier une journée massive de grève et de manifestation.

 

Plusieurs perturbations sont donc à prévoir le long du cours Gambetta et dans le quartier de la Guillotière.



Tags : reforme des retraites | manifestation |

Commentaires 132

Déposé le 08/02/2020 à 12h59  
Par Non à LaRem Citer

L'amateurisme de la réforme de la retraite dans toute sa splendeur :
L’adoption, sans débat, à la commission spéciale sur les retraites à l’Assemblée Nationale d’un amendement pour le calcul de la valeur du point qui détermine le futur montant des pensions.
Cet amendement prévoit un calcul sur la base du “revenu d’activité moyen”. Cette nouvelle donnée n’existe pas encore mais la majorité compte sur le travail futur de l’Insee pour la déterminer.
Les élus de toutes les oppositions se sont accordés pour dénoncer l’impréparation et les incertitudes du gouvernement.

Déposé le 08/02/2020 à 10h50  
Par Sturlat. Citer

Constat et non démagogie a écrit le 08/02/2020 à 09h16

On attend toujours des analyses moins démagogiques sur les records mondiaux de la France en matière de dépenses publiques et sociales (toujours plus) ,d impôts et des multiples strates administratives que Sturlat a laissé sous silence sauf considérer que les déficits et la dette pibliqye seraient un manque d impôts malgré ses 46% du pib en prélèvements libératoires (1 ere place mondiale)
la France serait ultra-libérale selon les ultra-gauchistes qui réinventent la réalité sous forme de fiction apocalyptique par pure dogmatisme et idéologie :
Votre devise "n attendez pas ce que vous pouvez apporter pour la nation , mais attendez tout de l Etat"
Tout le contraire de la plupart des pays occidentaux dans une économie de marché

..... des analyses moins démagogiques ?
..... encore un élément de langage propre à celui qui n’a plus aucun argument à opposer aux analyses, car ces analyses seront toujours perçues comme étant démagogiques selon notre appartenance à un parti, une mouvance, ou une secte comme LREM :))
.... ces 46% comme vous le prétendez sont le produit que devrait récupérer l’état pour « faire tourner la boutique France », mais ce dernier n’en récupère que bien moins, du fait des fraudes fiscales ou optimisations dans votre langage, d’où toute cette agitation sociale que vous osez qualifier de démagogique.

....... je rappelle comme tant d’autres que si l’état recouvrait ou osait recouvrir ce manque à percevoir en matière fiscale de certaines grandes sociétés frauduleuses, les comptes de notre pays seraient bien apaisés, et la grogne sociale serait inaudible dans un pays en bonne santé.

...... je rappelle aussi que vous prônez l’argument des néo-libéralistes, qui prétend que si un pays est en crise, c’est à cause de son système social..... alors que dans le même temps le capital n’aura jamais fait autant de profits, et L’OFCE ayant évalué les effets des politiques fiscales du gouvernement entre 2018 et 2020 dans son dernier rapport confirme que les plus aisés restent les grands gagnants et les plus pauvres, les grands perdants. Et le budget 2020 amplifie le mouvement.

....... et je rappelle aussi que la plupart des pays occidentaux reviennent maintenant à plus de justice sociale envers leur peuple, avec cet amer constat que le capital du néo-libéralisme les mènent dans le mur, et tout récemment, c’est toute l’Europe qui s’est offusqué des violences commises par l’état français envers son peuple lors des manifestations issues de la logique néo-libéral de votre poulain Macron :
""""""""""
l’eurodéputé polonais Jacek Saryusz-Wolski, qui avait conduit la liste de la coalition PiS-Alliance-Pologne solidaire aux européennes de mai 2019, a envoyé mercredi 5 février un courriel à l’ensemble de ses collègues parlementaires, pour leur enjoindre de « signer la pétition que les anciens opposants au régime communiste ont adressée au Président E. Macron afin de lui demander d’arrêter la violence des autorités de la République française contre les citoyens ».
« Battre des personnes sans défense, leur tirer dessus, utiliser une brutalité injustifiée contre des protestataires qui exercent leurs droits civils à la liberté de rassemblement et d’opposition aux politiques des autorités, violent les droits de l’homme fondamentaux et les principes démocratiques. Tout cela dans son ensemble indique l’abus de pouvoir, la perte de toute mesure, qui transforme souvent révolte légitime en délire destructeur. Ce n’est pas différent du comportement de la police dans les pays totalitaires », ...... peut-on lire dans l’appel publié.
""""""""

Déposé le 08/02/2020 à 10h45  
Par Non à LaRem Citer

Savoir réfléchir par soi même a écrit le 08/02/2020 à 09h03

La marionnette qui ne sait que reprdndre les idées d autrui:l endoctrinement réussi comme du temps de Staline

Toujours aussi primaire et intolérant.

Déposé le 08/02/2020 à 10h45  
Par Sturlat. Citer

Savoir réfléchir par soi même a écrit le 08/02/2020 à 09h03

La marionnette qui ne sait que reprdndre les idées d autrui:l endoctrinement réussi comme du temps de Staline

.... rien que votre pseudo devrait vous faire réfléchir avant d'écrire..... mais en êtes vous capable ? :))

Déposé le 08/02/2020 à 10h43  
Par Sturlat. Citer

Marianne. a écrit le 07/02/2020 à 20h58

Ce que je retiens de votre commentaire est des plus accablants pour Macron et son gouvernement :
D'une part :
- Nouvelle illustration de la consanguinité entre Bercy et le monde de la finance : la patronne de la Fédération bancaire française, Marie-Anne Barbat-Layani, est nommée secrétaire générale des ministères économiques. Le porte-parole du lobby bancaire qui lui succède est le haut fonctionnaire qui fut chargé de défendre le projet de taxe Tobin à Bruxelles.
Et d'autre part:
- En décidant de faire porter à la sécurité sociale les conséquences de ses propres choix fiscaux, le gouvernement a creusé le déficit. Et trouve là une justification parfaite pour la réforme des retraites et la destruction de la sécurité sociale de 1945.
- La présentation du projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2020 a, de nouveau, donné lieu à l’entrée en scène du retour du « trou de la sécurité sociale »,
autrement dit du déficit cumulé des quatre branches du régime général de la sécurité sociale : maladie, accidents du travail, vieillesse et famille.
En 2018, ce solde était excédentaire de 500 millions d’euros. (suite bénéfique de la politique Marisol Touraine sous Hollande)
En 2019, il est redevenu déficitaire de 3,1 milliards d’euros, Macron faisant supporter à la sécurité sociale ses promesses aux Gilets Jaunes, alors que cela aurait dû être intégré aux dépenses « ponctuelles » de l’état.
En 2020, le déficit atteindra 3,8 milliards d’euros. On notera que le déficit global, qui inclut le fonds de solidarité vieillesse (FSV), organisme chargé du financement du minimum vieillesse, reculera néanmoins en 2020 de 5,4 milliards d’euros à 5,1 milliards d’euros.

Vous avez raison, il est temps d'en finir avec ceux 'En Marche' vers la déchéance et qui nous entraine malgré nous dans la spirale infernale du misérabilisme politique et du paupérisme généralisé de notre pays !

..... effectivement, peu de personnes supportent maintenant cette arrogance affichée des LREM, alors qu'ils détruisent nos institutions aux seuls bénéfices du capital :))

Déposé le 08/02/2020 à 09h16  
Par Constat et non démagogie Citer

Marianne. a écrit le 07/02/2020 à 20h58

Ce que je retiens de votre commentaire est des plus accablants pour Macron et son gouvernement :
D'une part :
- Nouvelle illustration de la consanguinité entre Bercy et le monde de la finance : la patronne de la Fédération bancaire française, Marie-Anne Barbat-Layani, est nommée secrétaire générale des ministères économiques. Le porte-parole du lobby bancaire qui lui succède est le haut fonctionnaire qui fut chargé de défendre le projet de taxe Tobin à Bruxelles.
Et d'autre part:
- En décidant de faire porter à la sécurité sociale les conséquences de ses propres choix fiscaux, le gouvernement a creusé le déficit. Et trouve là une justification parfaite pour la réforme des retraites et la destruction de la sécurité sociale de 1945.
- La présentation du projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2020 a, de nouveau, donné lieu à l’entrée en scène du retour du « trou de la sécurité sociale »,
autrement dit du déficit cumulé des quatre branches du régime général de la sécurité sociale : maladie, accidents du travail, vieillesse et famille.
En 2018, ce solde était excédentaire de 500 millions d’euros. (suite bénéfique de la politique Marisol Touraine sous Hollande)
En 2019, il est redevenu déficitaire de 3,1 milliards d’euros, Macron faisant supporter à la sécurité sociale ses promesses aux Gilets Jaunes, alors que cela aurait dû être intégré aux dépenses « ponctuelles » de l’état.
En 2020, le déficit atteindra 3,8 milliards d’euros. On notera que le déficit global, qui inclut le fonds de solidarité vieillesse (FSV), organisme chargé du financement du minimum vieillesse, reculera néanmoins en 2020 de 5,4 milliards d’euros à 5,1 milliards d’euros.

Vous avez raison, il est temps d'en finir avec ceux 'En Marche' vers la déchéance et qui nous entraine malgré nous dans la spirale infernale du misérabilisme politique et du paupérisme généralisé de notre pays !

On attend toujours des analyses moins démagogiques sur les records mondiaux de la France en matière de dépenses publiques et sociales (toujours plus) ,d impôts et des multiples strates administratives que Sturlat a laissé sous silence sauf considérer que les déficits et la dette pibliqye seraient un manque d impôts malgré ses 46% du pib en prélèvements libératoires (1 ere place mondiale)
la France serait ultra-libérale selon les ultra-gauchistes qui réinventent la réalité sous forme de fiction apocalyptique par pure dogmatisme et idéologie :
Votre devise "n attendez pas ce que vous pouvez apporter pour la nation , mais attendez tout de l Etat"
Tout le contraire de la plupart des pays occidentaux dans une économie de marché

Déposé le 08/02/2020 à 09h03  
Par Savoir réfléchir par soi même Citer

Non à LaRem a écrit le 07/02/2020 à 20h45

Vous employez toujours les mêmes termes.
Essayez de faire un peu mieux que les députés godillots que vous soutenez.

La marionnette qui ne sait que reprdndre les idées d autrui:l endoctrinement réussi comme du temps de Staline

Déposé le 07/02/2020 à 20h58  
Par Marianne. Citer

Sturlat. a écrit le 07/02/2020 à 13h23

.... vous axez vos palabres sur ce que supporte l’état, preuve en est qu’aux origines de la politique sociale qui caractérise la France, tout était financé, et les recettes nécessaires au fonctionnement étaient en adéquation pérennes avec les dépenses..... mais voilà qu’arrive le libéralisme.... qui depuis 40 ans casse notre système national et solidaire, mais au-delà de votre diatribe sur le diagnostic, l’état aussi supporte le record de fraudes ou d’optimisation fiscales de la part des sociétés et autres grandes entreprises, près ou plus de 60 milliards annuels.....
.... En installant le « comité Action publique 2022 », c’est une deuxième commission Attali que le gouvernement a créée. Sa composition est une illustration du macronisme : une commission dominée par des représentants du privé en position de dicter à l’État ce qu’il doit faire, au mieux de leurs intérêts, et depuis .....
.... le CAC 40 français distribue le record européen en dividendes à ses actionnaires, signe évident que la politique Macron ne ruisselle pas dans l’économie française !!!
.... et si cette fraude sociale des entreprises était pourchassé, croyez vous que nous en serions là, et bien non, l’état aurait de quoi satisfaire ses besoins, et ce dans tous les domaines, pas seulement le domaine social qui semble vous agacer de part votre carrière de créateur d’emploi, ..... mais ce qui m’interpelle c’est comment « l’économiste que vous êtes » soit aussi insensible à toutes les dérives d’orientations budgétaires dictées par un gouvernement néo-libéral, qui veut privatiser tout et à tour de bras, et je porte à votre connaissance cette info qui vous aura échappé :
Nouvelle illustration de la consanguinité entre Bercy et le monde de la finance : la patronne de la Fédération bancaire française, Marie-Anne Barbat-Layani, est nommée secrétaire générale des ministères économiques. Le porte-parole du lobby bancaire qui lui succède est le haut fonctionnaire qui fut chargé de défendre le projet de taxe Tobin à Bruxelles.
.... une autre info pour l’économiste que vous êtes :
En décidant de faire porter à la sécurité sociale les conséquences de ses propres choix fiscaux, le gouvernement a creusé le déficit. Et trouve là une justification parfaite pour la réforme des retraites et la destruction de la sécurité sociale de 1945.
• La présentation du projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2020 a, de nouveau, donné lieu à l’entrée en scène du retour du « trou de la sécurité sociale »,
autrement dit du déficit cumulé des quatre branches du régime général de la sécurité sociale : maladie, accidents du travail, vieillesse et famille.
En 2018, ce solde était excédentaire de 500 millions d’euros. (suite bénéfique de la politique Marisol Touraine sous Hollande)
En 2019, il est redevenu déficitaire de 3,1 milliards d’euros, Macron faisant supporter à la sécurité sociale ses promesses aux Gilets Jaunes, alors que cela aurait dû être intégré aux dépenses « ponctuelles » de l’état.
En 2020, le déficit atteindra 3,8 milliards d’euros. On notera que le déficit global, qui inclut le fonds de solidarité vieillesse (FSV), organisme chargé du financement du minimum vieillesse, reculera néanmoins en 2020 de 5,4 milliards d’euros à 5,1 milliards d’euros.
...... et je peux encore citer d’autres exemples qui prouvent le caractère destructeurs de cette politique macroniste ......
Pour parler de retraites, et comme je l’ai dit, si notre système doit être réajusté pour tenir compte des paramètres d’équilibres du 21ème siècle, alors pourquoi vouloir le détruire absolument sous couvert de mensonges tel que l’équité...... en laissant apparaitre cette injustice que certains régimes spéciaux et régaliens ne sont pas affectés par le projet Macron.... les militaires, la police, et de surcroit les routiers qui n’ont rien d’un service public ....et j'en oublie .....
.... votre sens de l'égalité est à géométrie variable avec une préférence pour la désinformation :))
.... Selon l’Insee, l’indice de Gini qui mesure les inégalités a connu en 2018 une progression inédite depuis 2011, tandis que le taux de pauvreté progresserait également. C’est le fruit direct de la politique économique et budgétaire du gouvernement. L’État n’est donc plus le
garant de l’intérêt général ou d’un équilibre entre capital et travail, mais bien plutôt le reflet d’une politique favorable au capital.
..... La logique de la retraite à points est de mimer l’épargne individuelle : il faudra glaner le plus de points. Comme le résumait Jean-Paul Delevoye, « celui qui aura fait une belle carrière aura une belle retraite, celui qui aura une moins bonne carrière aura une moins bonne retraite ». Et c’est sans doute cela ce que le gouvernement entend par la justice : refléter les « efforts » individuels. Les statuts et donc les protections issues de la lutte seraient des freins à cette réussite individuelle. Et c’est bien là l’idée de justice défendue par le néolibéralisme : une justice en forme d’égoïsme, par suppression de la solidarité nationale.

.... une embellie sur l’emploi ? ..... ah oui, et heureusement, avec tout ce que le gouvernement a ponctionné aux français en général, et aux plus démunis, et je parle entre autre et surtout de la CSG qui a été instauré sur les retraités, mais si embellie d’emplois il y a, il doit aussi y avoir embellie sur les recettes en cotisations sociales nécessaires à notre politique sociétale..... mais ce gouvernement décide de tout réformer justement parce que les recettes ne sont pas au rendez-vous !! .... alors où passe l’argent ? .... rendez notre argent à nos institutions !!

..... notre différence : je suis cadre dirigeant en entreprise (et heureusement pour nous pas dans la votre) bientôt en retraite et à l’écoute de la grogne sociale qui va ravager notre pays par un vote sanction qui pourrait profiter aux extrêmes, alors que vous êtes englué dans vos certitudes de pseudo économiste plus enclin « au chacun pour soi » ..... très peu pour moi :))

Ce que je retiens de votre commentaire est des plus accablants pour Macron et son gouvernement :
D'une part :
- Nouvelle illustration de la consanguinité entre Bercy et le monde de la finance : la patronne de la Fédération bancaire française, Marie-Anne Barbat-Layani, est nommée secrétaire générale des ministères économiques. Le porte-parole du lobby bancaire qui lui succède est le haut fonctionnaire qui fut chargé de défendre le projet de taxe Tobin à Bruxelles.
Et d'autre part:
- En décidant de faire porter à la sécurité sociale les conséquences de ses propres choix fiscaux, le gouvernement a creusé le déficit. Et trouve là une justification parfaite pour la réforme des retraites et la destruction de la sécurité sociale de 1945.
- La présentation du projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2020 a, de nouveau, donné lieu à l’entrée en scène du retour du « trou de la sécurité sociale »,
autrement dit du déficit cumulé des quatre branches du régime général de la sécurité sociale : maladie, accidents du travail, vieillesse et famille.
En 2018, ce solde était excédentaire de 500 millions d’euros. (suite bénéfique de la politique Marisol Touraine sous Hollande)
En 2019, il est redevenu déficitaire de 3,1 milliards d’euros, Macron faisant supporter à la sécurité sociale ses promesses aux Gilets Jaunes, alors que cela aurait dû être intégré aux dépenses « ponctuelles » de l’état.
En 2020, le déficit atteindra 3,8 milliards d’euros. On notera que le déficit global, qui inclut le fonds de solidarité vieillesse (FSV), organisme chargé du financement du minimum vieillesse, reculera néanmoins en 2020 de 5,4 milliards d’euros à 5,1 milliards d’euros.

Vous avez raison, il est temps d'en finir avec ceux 'En Marche' vers la déchéance et qui nous entraine malgré nous dans la spirale infernale du misérabilisme politique et du paupérisme généralisé de notre pays !

Déposé le 07/02/2020 à 20h45  
Par Non à LaRem Citer

démagogie Sturlat a écrit le 07/02/2020 à 17h01

belle propagande manipulatrice anti Macron

Vous employez toujours les mêmes termes.
Essayez de faire un peu mieux que les députés godillots que vous soutenez.

Déposé le 07/02/2020 à 19h26  
Par Viva el general Sturlat. ! Citer

Sturlat. a écrit le 07/02/2020 à 17h48

.... juste une réponse à un personnage doué de propagande macroniste :))

..... en ces temps "bizarres", on ne peut les laisser encore se pavaner sur LM en toute impunité en vilipendant mensonge sur mensonge :))

Bravo vous l'avez puni !
Sturlat.. a siempre ha sempre ragione !

Déposé le 07/02/2020 à 19h21  
Par Le socialisme vite ! Citer

Sturlat. a écrit le 07/02/2020 à 14h36

.... encore une preuve que le système Macron néfaste aux travailleurs mais protecteur des entreprises abusives vacille :

https://www.lyoncapitale.fr/actualite/lyon-les-travailleurs-uberises-bientot-salaries/

""""" Dans sa loi d'orientation des mobilités (LOM), le gouvernement avait inséré sans l'article 44 une disposition empêchant la requalification de la relation contractuelle entre la plateforme et le travailleur en contrat de travail via une “charte”.
Cette partie de la LOM a été censurée par le Conseil constitutionnel le 20 décembre dernier """""

Bravo !
Ce qu'il faut c'est fermer les frontières et essayer le socialisme, le vrai !

Déposé le 07/02/2020 à 19h14  
Par @sturlat Citer

Sturlat. a écrit le 07/02/2020 à 13h23

.... vous axez vos palabres sur ce que supporte l’état, preuve en est qu’aux origines de la politique sociale qui caractérise la France, tout était financé, et les recettes nécessaires au fonctionnement étaient en adéquation pérennes avec les dépenses..... mais voilà qu’arrive le libéralisme.... qui depuis 40 ans casse notre système national et solidaire, mais au-delà de votre diatribe sur le diagnostic, l’état aussi supporte le record de fraudes ou d’optimisation fiscales de la part des sociétés et autres grandes entreprises, près ou plus de 60 milliards annuels.....
.... En installant le « comité Action publique 2022 », c’est une deuxième commission Attali que le gouvernement a créée. Sa composition est une illustration du macronisme : une commission dominée par des représentants du privé en position de dicter à l’État ce qu’il doit faire, au mieux de leurs intérêts, et depuis .....
.... le CAC 40 français distribue le record européen en dividendes à ses actionnaires, signe évident que la politique Macron ne ruisselle pas dans l’économie française !!!
.... et si cette fraude sociale des entreprises était pourchassé, croyez vous que nous en serions là, et bien non, l’état aurait de quoi satisfaire ses besoins, et ce dans tous les domaines, pas seulement le domaine social qui semble vous agacer de part votre carrière de créateur d’emploi, ..... mais ce qui m’interpelle c’est comment « l’économiste que vous êtes » soit aussi insensible à toutes les dérives d’orientations budgétaires dictées par un gouvernement néo-libéral, qui veut privatiser tout et à tour de bras, et je porte à votre connaissance cette info qui vous aura échappé :
Nouvelle illustration de la consanguinité entre Bercy et le monde de la finance : la patronne de la Fédération bancaire française, Marie-Anne Barbat-Layani, est nommée secrétaire générale des ministères économiques. Le porte-parole du lobby bancaire qui lui succède est le haut fonctionnaire qui fut chargé de défendre le projet de taxe Tobin à Bruxelles.
.... une autre info pour l’économiste que vous êtes :
En décidant de faire porter à la sécurité sociale les conséquences de ses propres choix fiscaux, le gouvernement a creusé le déficit. Et trouve là une justification parfaite pour la réforme des retraites et la destruction de la sécurité sociale de 1945.
• La présentation du projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2020 a, de nouveau, donné lieu à l’entrée en scène du retour du « trou de la sécurité sociale »,
autrement dit du déficit cumulé des quatre branches du régime général de la sécurité sociale : maladie, accidents du travail, vieillesse et famille.
En 2018, ce solde était excédentaire de 500 millions d’euros. (suite bénéfique de la politique Marisol Touraine sous Hollande)
En 2019, il est redevenu déficitaire de 3,1 milliards d’euros, Macron faisant supporter à la sécurité sociale ses promesses aux Gilets Jaunes, alors que cela aurait dû être intégré aux dépenses « ponctuelles » de l’état.
En 2020, le déficit atteindra 3,8 milliards d’euros. On notera que le déficit global, qui inclut le fonds de solidarité vieillesse (FSV), organisme chargé du financement du minimum vieillesse, reculera néanmoins en 2020 de 5,4 milliards d’euros à 5,1 milliards d’euros.
...... et je peux encore citer d’autres exemples qui prouvent le caractère destructeurs de cette politique macroniste ......
Pour parler de retraites, et comme je l’ai dit, si notre système doit être réajusté pour tenir compte des paramètres d’équilibres du 21ème siècle, alors pourquoi vouloir le détruire absolument sous couvert de mensonges tel que l’équité...... en laissant apparaitre cette injustice que certains régimes spéciaux et régaliens ne sont pas affectés par le projet Macron.... les militaires, la police, et de surcroit les routiers qui n’ont rien d’un service public ....et j'en oublie .....
.... votre sens de l'égalité est à géométrie variable avec une préférence pour la désinformation :))
.... Selon l’Insee, l’indice de Gini qui mesure les inégalités a connu en 2018 une progression inédite depuis 2011, tandis que le taux de pauvreté progresserait également. C’est le fruit direct de la politique économique et budgétaire du gouvernement. L’État n’est donc plus le
garant de l’intérêt général ou d’un équilibre entre capital et travail, mais bien plutôt le reflet d’une politique favorable au capital.
..... La logique de la retraite à points est de mimer l’épargne individuelle : il faudra glaner le plus de points. Comme le résumait Jean-Paul Delevoye, « celui qui aura fait une belle carrière aura une belle retraite, celui qui aura une moins bonne carrière aura une moins bonne retraite ». Et c’est sans doute cela ce que le gouvernement entend par la justice : refléter les « efforts » individuels. Les statuts et donc les protections issues de la lutte seraient des freins à cette réussite individuelle. Et c’est bien là l’idée de justice défendue par le néolibéralisme : une justice en forme d’égoïsme, par suppression de la solidarité nationale.

.... une embellie sur l’emploi ? ..... ah oui, et heureusement, avec tout ce que le gouvernement a ponctionné aux français en général, et aux plus démunis, et je parle entre autre et surtout de la CSG qui a été instauré sur les retraités, mais si embellie d’emplois il y a, il doit aussi y avoir embellie sur les recettes en cotisations sociales nécessaires à notre politique sociétale..... mais ce gouvernement décide de tout réformer justement parce que les recettes ne sont pas au rendez-vous !! .... alors où passe l’argent ? .... rendez notre argent à nos institutions !!

..... notre différence : je suis cadre dirigeant en entreprise (et heureusement pour nous pas dans la votre) bientôt en retraite et à l’écoute de la grogne sociale qui va ravager notre pays par un vote sanction qui pourrait profiter aux extrêmes, alors que vous êtes englué dans vos certitudes de pseudo économiste plus enclin « au chacun pour soi » ..... très peu pour moi :))

On attend pas mieux d'un politicien d'ultra gauche qui détourne l'attention des chiffres sur l Etat obèse pour réinventer la réalité comme quoi l'évolution exponentielle des dépenses publiques depuis 40 ans serait logique et que les déficits seraient due à l'économie de marché :l'incompétence totale de raisonnement et de tromperie quand on connait d'une part le poids des impôts qui n'a cessé de s’accroître aussi mais pas au niveau des dépenses que les technocrates issues du secteur public et des écoles tant reluisantes (ENA...) ont suivi l'idéologie "Sturlat-ienne" du toujours plus sans se préoccuper comment financer les gaspillages par milliards.
on connait aussi la technique des adorateurs de la dépense publique pour évoquer le problème de notre dette abyssale qui serait due à la fraude pourtant impossible à calculer sans être malhonnête: un peu de lecture sérieuse vous permettrait de comprendre que les fraudes viennent d'une part de la mentalité française loin de l’honnêteté des pays nordiques en général et à tous les étages (voyez les mensonges de Sturlat à sa petite échelle) et d'autres part par la pression fiscale la plus élevée du monde (relire le classement officiel) incitant l'optimisation fiscale voir l'évasion :La courbe de Laffer méconnue des gauchistes est vérifiée partout dans les faits dans le monde :trop d'impôt tue l'impôt.
On pourrait continuer des heures à remettre en cause vos propagandes erronées mais votre façon de soliloquer et d'éviter les informations qui vous décrédibilisent .;
seule la vérité se vérifiera une fois de plus dans les votes comme à chaque échéance électorale car votre façon de duper le monde ne suffira pas à convaincre au delà des adeptes du communisme total qui serait à vous écouter votre vœux à atteindre (encore plus de dépenses tout en éliminant les entreprises privées pour aboutir à un Etat totalitaire comme en Corée du Nord :passons de 57% à 100% du PIB de dépenses publiques et le tour est joué pour assurer la faillite de la France!!!

Déposé le 07/02/2020 à 17h48  
Par Sturlat. Citer

Élodie Finge a écrit le 07/02/2020 à 16h39

Ouf !
Vous vous êtes fendu d'un vrai réquisitoire contre les LREM, j'espère que cela sera lu par le plus grand nombre.
Bravo et merci.

.... juste une réponse à un personnage doué de propagande macroniste :))

..... en ces temps "bizarres", on ne peut les laisser encore se pavaner sur LM en toute impunité en vilipendant mensonge sur mensonge :))

Déposé le 07/02/2020 à 17h45  
Par Sturlat. Citer

démagogie Sturlat a écrit le 07/02/2020 à 17h01

belle propagande manipulatrice anti Macron

.... si vous avez des arguments pour me contredire et prouver le contraire, alors je suis preneur :))

..... mais votre "post" prouve que vous imitez bien mal la langue de bois des LREM, vous écrivez pour ne rien dire, ..... déjà sur Décines ils n'osent plus afficher leur appartenance à LREM et se cachent sous une étiquette différente..... bel exemple d'impopularité de Macron, reconnu par ces mêmes LREM décinois qui n'osent plus, la honte de la politique :))

Déposé le 07/02/2020 à 17h01  
Par démagogie Sturlat Citer

Élodie Finge a écrit le 07/02/2020 à 16h39

Ouf !
Vous vous êtes fendu d'un vrai réquisitoire contre les LREM, j'espère que cela sera lu par le plus grand nombre.
Bravo et merci.

belle propagande manipulatrice anti Macron

Déposé le 07/02/2020 à 16h39  
Par Élodie Finge Citer

Sturlat. a écrit le 07/02/2020 à 13h23

.... vous axez vos palabres sur ce que supporte l’état, preuve en est qu’aux origines de la politique sociale qui caractérise la France, tout était financé, et les recettes nécessaires au fonctionnement étaient en adéquation pérennes avec les dépenses..... mais voilà qu’arrive le libéralisme.... qui depuis 40 ans casse notre système national et solidaire, mais au-delà de votre diatribe sur le diagnostic, l’état aussi supporte le record de fraudes ou d’optimisation fiscales de la part des sociétés et autres grandes entreprises, près ou plus de 60 milliards annuels.....
.... En installant le « comité Action publique 2022 », c’est une deuxième commission Attali que le gouvernement a créée. Sa composition est une illustration du macronisme : une commission dominée par des représentants du privé en position de dicter à l’État ce qu’il doit faire, au mieux de leurs intérêts, et depuis .....
.... le CAC 40 français distribue le record européen en dividendes à ses actionnaires, signe évident que la politique Macron ne ruisselle pas dans l’économie française !!!
.... et si cette fraude sociale des entreprises était pourchassé, croyez vous que nous en serions là, et bien non, l’état aurait de quoi satisfaire ses besoins, et ce dans tous les domaines, pas seulement le domaine social qui semble vous agacer de part votre carrière de créateur d’emploi, ..... mais ce qui m’interpelle c’est comment « l’économiste que vous êtes » soit aussi insensible à toutes les dérives d’orientations budgétaires dictées par un gouvernement néo-libéral, qui veut privatiser tout et à tour de bras, et je porte à votre connaissance cette info qui vous aura échappé :
Nouvelle illustration de la consanguinité entre Bercy et le monde de la finance : la patronne de la Fédération bancaire française, Marie-Anne Barbat-Layani, est nommée secrétaire générale des ministères économiques. Le porte-parole du lobby bancaire qui lui succède est le haut fonctionnaire qui fut chargé de défendre le projet de taxe Tobin à Bruxelles.
.... une autre info pour l’économiste que vous êtes :
En décidant de faire porter à la sécurité sociale les conséquences de ses propres choix fiscaux, le gouvernement a creusé le déficit. Et trouve là une justification parfaite pour la réforme des retraites et la destruction de la sécurité sociale de 1945.
• La présentation du projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2020 a, de nouveau, donné lieu à l’entrée en scène du retour du « trou de la sécurité sociale »,
autrement dit du déficit cumulé des quatre branches du régime général de la sécurité sociale : maladie, accidents du travail, vieillesse et famille.
En 2018, ce solde était excédentaire de 500 millions d’euros. (suite bénéfique de la politique Marisol Touraine sous Hollande)
En 2019, il est redevenu déficitaire de 3,1 milliards d’euros, Macron faisant supporter à la sécurité sociale ses promesses aux Gilets Jaunes, alors que cela aurait dû être intégré aux dépenses « ponctuelles » de l’état.
En 2020, le déficit atteindra 3,8 milliards d’euros. On notera que le déficit global, qui inclut le fonds de solidarité vieillesse (FSV), organisme chargé du financement du minimum vieillesse, reculera néanmoins en 2020 de 5,4 milliards d’euros à 5,1 milliards d’euros.
...... et je peux encore citer d’autres exemples qui prouvent le caractère destructeurs de cette politique macroniste ......
Pour parler de retraites, et comme je l’ai dit, si notre système doit être réajusté pour tenir compte des paramètres d’équilibres du 21ème siècle, alors pourquoi vouloir le détruire absolument sous couvert de mensonges tel que l’équité...... en laissant apparaitre cette injustice que certains régimes spéciaux et régaliens ne sont pas affectés par le projet Macron.... les militaires, la police, et de surcroit les routiers qui n’ont rien d’un service public ....et j'en oublie .....
.... votre sens de l'égalité est à géométrie variable avec une préférence pour la désinformation :))
.... Selon l’Insee, l’indice de Gini qui mesure les inégalités a connu en 2018 une progression inédite depuis 2011, tandis que le taux de pauvreté progresserait également. C’est le fruit direct de la politique économique et budgétaire du gouvernement. L’État n’est donc plus le
garant de l’intérêt général ou d’un équilibre entre capital et travail, mais bien plutôt le reflet d’une politique favorable au capital.
..... La logique de la retraite à points est de mimer l’épargne individuelle : il faudra glaner le plus de points. Comme le résumait Jean-Paul Delevoye, « celui qui aura fait une belle carrière aura une belle retraite, celui qui aura une moins bonne carrière aura une moins bonne retraite ». Et c’est sans doute cela ce que le gouvernement entend par la justice : refléter les « efforts » individuels. Les statuts et donc les protections issues de la lutte seraient des freins à cette réussite individuelle. Et c’est bien là l’idée de justice défendue par le néolibéralisme : une justice en forme d’égoïsme, par suppression de la solidarité nationale.

.... une embellie sur l’emploi ? ..... ah oui, et heureusement, avec tout ce que le gouvernement a ponctionné aux français en général, et aux plus démunis, et je parle entre autre et surtout de la CSG qui a été instauré sur les retraités, mais si embellie d’emplois il y a, il doit aussi y avoir embellie sur les recettes en cotisations sociales nécessaires à notre politique sociétale..... mais ce gouvernement décide de tout réformer justement parce que les recettes ne sont pas au rendez-vous !! .... alors où passe l’argent ? .... rendez notre argent à nos institutions !!

..... notre différence : je suis cadre dirigeant en entreprise (et heureusement pour nous pas dans la votre) bientôt en retraite et à l’écoute de la grogne sociale qui va ravager notre pays par un vote sanction qui pourrait profiter aux extrêmes, alors que vous êtes englué dans vos certitudes de pseudo économiste plus enclin « au chacun pour soi » ..... très peu pour moi :))

Ouf !
Vous vous êtes fendu d'un vrai réquisitoire contre les LREM, j'espère que cela sera lu par le plus grand nombre.
Bravo et merci.

Déposé le 07/02/2020 à 14h36  
Par Sturlat. Citer

Et si on essayait le socialisme ? a écrit le 07/02/2020 à 13h55

Bravo !
Ce qu'il faut c'est fermer les frontières et essayer le socialisme, le vrai !

.... encore une preuve que le système Macron néfaste aux travailleurs mais protecteur des entreprises abusives vacille :

https://www.lyoncapitale.fr/actualite/lyon-les-travailleurs-uberises-bientot-salaries/

""""" Dans sa loi d'orientation des mobilités (LOM), le gouvernement avait inséré sans l'article 44 une disposition empêchant la requalification de la relation contractuelle entre la plateforme et le travailleur en contrat de travail via une “charte”.
Cette partie de la LOM a été censurée par le Conseil constitutionnel le 20 décembre dernier """""

Déposé le 07/02/2020 à 13h55  
Par Et si on essayait le socialisme ? Citer

Sturlat. a écrit le 07/02/2020 à 13h23

.... vous axez vos palabres sur ce que supporte l’état, preuve en est qu’aux origines de la politique sociale qui caractérise la France, tout était financé, et les recettes nécessaires au fonctionnement étaient en adéquation pérennes avec les dépenses..... mais voilà qu’arrive le libéralisme.... qui depuis 40 ans casse notre système national et solidaire, mais au-delà de votre diatribe sur le diagnostic, l’état aussi supporte le record de fraudes ou d’optimisation fiscales de la part des sociétés et autres grandes entreprises, près ou plus de 60 milliards annuels.....
.... En installant le « comité Action publique 2022 », c’est une deuxième commission Attali que le gouvernement a créée. Sa composition est une illustration du macronisme : une commission dominée par des représentants du privé en position de dicter à l’État ce qu’il doit faire, au mieux de leurs intérêts, et depuis .....
.... le CAC 40 français distribue le record européen en dividendes à ses actionnaires, signe évident que la politique Macron ne ruisselle pas dans l’économie française !!!
.... et si cette fraude sociale des entreprises était pourchassé, croyez vous que nous en serions là, et bien non, l’état aurait de quoi satisfaire ses besoins, et ce dans tous les domaines, pas seulement le domaine social qui semble vous agacer de part votre carrière de créateur d’emploi, ..... mais ce qui m’interpelle c’est comment « l’économiste que vous êtes » soit aussi insensible à toutes les dérives d’orientations budgétaires dictées par un gouvernement néo-libéral, qui veut privatiser tout et à tour de bras, et je porte à votre connaissance cette info qui vous aura échappé :
Nouvelle illustration de la consanguinité entre Bercy et le monde de la finance : la patronne de la Fédération bancaire française, Marie-Anne Barbat-Layani, est nommée secrétaire générale des ministères économiques. Le porte-parole du lobby bancaire qui lui succède est le haut fonctionnaire qui fut chargé de défendre le projet de taxe Tobin à Bruxelles.
.... une autre info pour l’économiste que vous êtes :
En décidant de faire porter à la sécurité sociale les conséquences de ses propres choix fiscaux, le gouvernement a creusé le déficit. Et trouve là une justification parfaite pour la réforme des retraites et la destruction de la sécurité sociale de 1945.
• La présentation du projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2020 a, de nouveau, donné lieu à l’entrée en scène du retour du « trou de la sécurité sociale »,
autrement dit du déficit cumulé des quatre branches du régime général de la sécurité sociale : maladie, accidents du travail, vieillesse et famille.
En 2018, ce solde était excédentaire de 500 millions d’euros. (suite bénéfique de la politique Marisol Touraine sous Hollande)
En 2019, il est redevenu déficitaire de 3,1 milliards d’euros, Macron faisant supporter à la sécurité sociale ses promesses aux Gilets Jaunes, alors que cela aurait dû être intégré aux dépenses « ponctuelles » de l’état.
En 2020, le déficit atteindra 3,8 milliards d’euros. On notera que le déficit global, qui inclut le fonds de solidarité vieillesse (FSV), organisme chargé du financement du minimum vieillesse, reculera néanmoins en 2020 de 5,4 milliards d’euros à 5,1 milliards d’euros.
...... et je peux encore citer d’autres exemples qui prouvent le caractère destructeurs de cette politique macroniste ......
Pour parler de retraites, et comme je l’ai dit, si notre système doit être réajusté pour tenir compte des paramètres d’équilibres du 21ème siècle, alors pourquoi vouloir le détruire absolument sous couvert de mensonges tel que l’équité...... en laissant apparaitre cette injustice que certains régimes spéciaux et régaliens ne sont pas affectés par le projet Macron.... les militaires, la police, et de surcroit les routiers qui n’ont rien d’un service public ....et j'en oublie .....
.... votre sens de l'égalité est à géométrie variable avec une préférence pour la désinformation :))
.... Selon l’Insee, l’indice de Gini qui mesure les inégalités a connu en 2018 une progression inédite depuis 2011, tandis que le taux de pauvreté progresserait également. C’est le fruit direct de la politique économique et budgétaire du gouvernement. L’État n’est donc plus le
garant de l’intérêt général ou d’un équilibre entre capital et travail, mais bien plutôt le reflet d’une politique favorable au capital.
..... La logique de la retraite à points est de mimer l’épargne individuelle : il faudra glaner le plus de points. Comme le résumait Jean-Paul Delevoye, « celui qui aura fait une belle carrière aura une belle retraite, celui qui aura une moins bonne carrière aura une moins bonne retraite ». Et c’est sans doute cela ce que le gouvernement entend par la justice : refléter les « efforts » individuels. Les statuts et donc les protections issues de la lutte seraient des freins à cette réussite individuelle. Et c’est bien là l’idée de justice défendue par le néolibéralisme : une justice en forme d’égoïsme, par suppression de la solidarité nationale.

.... une embellie sur l’emploi ? ..... ah oui, et heureusement, avec tout ce que le gouvernement a ponctionné aux français en général, et aux plus démunis, et je parle entre autre et surtout de la CSG qui a été instauré sur les retraités, mais si embellie d’emplois il y a, il doit aussi y avoir embellie sur les recettes en cotisations sociales nécessaires à notre politique sociétale..... mais ce gouvernement décide de tout réformer justement parce que les recettes ne sont pas au rendez-vous !! .... alors où passe l’argent ? .... rendez notre argent à nos institutions !!

..... notre différence : je suis cadre dirigeant en entreprise (et heureusement pour nous pas dans la votre) bientôt en retraite et à l’écoute de la grogne sociale qui va ravager notre pays par un vote sanction qui pourrait profiter aux extrêmes, alors que vous êtes englué dans vos certitudes de pseudo économiste plus enclin « au chacun pour soi » ..... très peu pour moi :))

Bravo !
Ce qu'il faut c'est fermer les frontières et essayer le socialisme, le vrai !

Déposé le 07/02/2020 à 13h23  
Par Sturlat. Citer

@sturlat a écrit le 07/02/2020 à 11h11

Pour vous résumer sans dénaturer:Macron détruit le secteur public,réforme la retraite qui n'en avait à peine besoin etc!!!!
le diagnostic à ce jour ou éléments factuels non contestables démontrent vos errances: le secteur public vit de 1500 milliards de dépenses publiques et le secteur dit de redistribution sociale 715 milliards:record du monde pour les 2 cas: 57% de la richesse y sont consacrées
Le budget de lEtat :c'est encore plus de dépenses publiques et un déficit de 94 milliards d'euros (25% du budget)
28% d'individus ont un statut de fonctionnaire (territorial et Etat)
8 strates administratives de l'Etat à la région puis le département (toujours présent) en passant par la commune et ses dérives (communauté de communes etc...):record planétaire
500 000 élus pour 67 millions de Français:encore un record mondial

Pour parler de la retraite qui serait équitable selon vous à ce jour:
42 régimes différents non pas liés à la pénibilité du travail mais à des statuts parfois défendus jusqu à la force pour certains au cours des décennies passées:résultat: un rapport fait état que pour 1 euro cotisé :certain auront 1.2 euros en retraite pendant que d'autres 7 fois plus sans évoquer certains régimes bien que déficitaires ont le privilège de faire partir plus tôt ses cotisants avec de meilleurs pensions que d'autres :c'est ça votre modèle?Macron aurait donc tors de pas tenter une réforme pour tendre à un régime universel équitable?!!!
votre sens de l'égalité est à géométrie variable avec une préférence pour le secteur public qu'il ne faudrait pas réformer:bien des rapports d'experts que vous méconnaissez vont à l'encontre de vos croyances , désirs et compréhension des réels dysfonctionnements de l'économie...
Pour terminer,on assiste à une certaine embellie de l'emploi et du développement de l'apprentissage:Macron n'a donc aucun rôle bénéfice sur les causes comme certaines mesures libérales économiques que vous haïssez en parfait défenseur de la culture française de la dépense publique et de la dette?
La démagogie de dire que tout ce qui est bien ne viendrait pas de lui ou est caché et s’il pleut ,ce serait de sa faute : grande tendance dans les réseaux à en rire parfois
Ps: contrairement à vous ,je suis apolitique (pas pro Macron) avec des idées tirées de mon compétences en économie et certainement pas idéologiques qui est la base des politiciens et je vous rappelle simplement que Macron a été élu par défaut à la place de Fillon aux idées bien plus libérales dont une grande partie des français juge le diagnostic d'un Etat surdimentionné, souvent gaspilleur depuis 40 ans par une gestion hasardeuse (relire les rapports de la cour des comptes entres autres) pour apporter des boulets aux entreprises françaises nous conduisant à créer un déficit chronique commercial de 60 milliards par an , preuve que nos entrepreneurs ont du mal à faire face à la concurrence étrangère compte tenu du poids des charges et taxes en tout genre supportés par l'entreprises et le salarié qui impacte la marge du bien et service mis sur la marché:seul les grands groupes comme LVMH ou l'oreal sont moins impactés dans les domaines stratégiques du luxe à fortes marges qui compensent le cout social improductif et en handicap de compétitivité avec des entreprises étrangères ( ce n'est pas sur ce lieu du forum que la démo qui nécessite de dévoiler des rapports des chercheurs économistes peut être fait surtout face à de l'hypocrisie mêlée à la pure démagogie de votre part
L'économie est trop sérieuse pour en faire des slogans puériles juste bons pour des ignares prêts à écouter les sirènes à la mode de contester tout gouvernement en place ( dites nous votre messie qu'on rigole un peu...):il faut parfois 8 ans d'études mini pour savoir disséquer les causes et conséquences de facteurs endogènes ou exogènes rarement dévoilés dans les médias public:lisez "le négationnisme économique" de Pierre Cahuc et Z. vous sera utile sans doute pour mesurer vos lacunes dans le domaine économique et sociétal et nous éviter de ne parler que d’ultra libéralisme comme le mal à combattre, sans en connaitre les tenants et aboutissants :l’utopie communisme survit en France malgré les faits dans le monde et de l’histoire :une croyance nuisible face à l’absence de culture d’entreprise (dénigrée jusque dans certains livres de l’éducation nationale) et de l’économie en général (voir études sur les savoirs des français en économie)
Notre différence :je suis fondateur d’une entreprise et de quelques emplois malgré les contraintes évoquées,alors que vous, n’êtes qu’un professionnel politicien de la critique systématique sans nuance d’opposition en parfait démagogue que la majorité des français rejette par défiance quelque-soient leurs étiquettes

.... vous axez vos palabres sur ce que supporte l’état, preuve en est qu’aux origines de la politique sociale qui caractérise la France, tout était financé, et les recettes nécessaires au fonctionnement étaient en adéquation pérennes avec les dépenses..... mais voilà qu’arrive le libéralisme.... qui depuis 40 ans casse notre système national et solidaire, mais au-delà de votre diatribe sur le diagnostic, l’état aussi supporte le record de fraudes ou d’optimisation fiscales de la part des sociétés et autres grandes entreprises, près ou plus de 60 milliards annuels.....
.... En installant le « comité Action publique 2022 », c’est une deuxième commission Attali que le gouvernement a créée. Sa composition est une illustration du macronisme : une commission dominée par des représentants du privé en position de dicter à l’État ce qu’il doit faire, au mieux de leurs intérêts, et depuis .....
.... le CAC 40 français distribue le record européen en dividendes à ses actionnaires, signe évident que la politique Macron ne ruisselle pas dans l’économie française !!!
.... et si cette fraude sociale des entreprises était pourchassé, croyez vous que nous en serions là, et bien non, l’état aurait de quoi satisfaire ses besoins, et ce dans tous les domaines, pas seulement le domaine social qui semble vous agacer de part votre carrière de créateur d’emploi, ..... mais ce qui m’interpelle c’est comment « l’économiste que vous êtes » soit aussi insensible à toutes les dérives d’orientations budgétaires dictées par un gouvernement néo-libéral, qui veut privatiser tout et à tour de bras, et je porte à votre connaissance cette info qui vous aura échappé :
Nouvelle illustration de la consanguinité entre Bercy et le monde de la finance : la patronne de la Fédération bancaire française, Marie-Anne Barbat-Layani, est nommée secrétaire générale des ministères économiques. Le porte-parole du lobby bancaire qui lui succède est le haut fonctionnaire qui fut chargé de défendre le projet de taxe Tobin à Bruxelles.
.... une autre info pour l’économiste que vous êtes :
En décidant de faire porter à la sécurité sociale les conséquences de ses propres choix fiscaux, le gouvernement a creusé le déficit. Et trouve là une justification parfaite pour la réforme des retraites et la destruction de la sécurité sociale de 1945.
• La présentation du projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2020 a, de nouveau, donné lieu à l’entrée en scène du retour du « trou de la sécurité sociale »,
autrement dit du déficit cumulé des quatre branches du régime général de la sécurité sociale : maladie, accidents du travail, vieillesse et famille.
En 2018, ce solde était excédentaire de 500 millions d’euros. (suite bénéfique de la politique Marisol Touraine sous Hollande)
En 2019, il est redevenu déficitaire de 3,1 milliards d’euros, Macron faisant supporter à la sécurité sociale ses promesses aux Gilets Jaunes, alors que cela aurait dû être intégré aux dépenses « ponctuelles » de l’état.
En 2020, le déficit atteindra 3,8 milliards d’euros. On notera que le déficit global, qui inclut le fonds de solidarité vieillesse (FSV), organisme chargé du financement du minimum vieillesse, reculera néanmoins en 2020 de 5,4 milliards d’euros à 5,1 milliards d’euros.
...... et je peux encore citer d’autres exemples qui prouvent le caractère destructeurs de cette politique macroniste ......
Pour parler de retraites, et comme je l’ai dit, si notre système doit être réajusté pour tenir compte des paramètres d’équilibres du 21ème siècle, alors pourquoi vouloir le détruire absolument sous couvert de mensonges tel que l’équité...... en laissant apparaitre cette injustice que certains régimes spéciaux et régaliens ne sont pas affectés par le projet Macron.... les militaires, la police, et de surcroit les routiers qui n’ont rien d’un service public ....et j'en oublie .....
.... votre sens de l'égalité est à géométrie variable avec une préférence pour la désinformation :))
.... Selon l’Insee, l’indice de Gini qui mesure les inégalités a connu en 2018 une progression inédite depuis 2011, tandis que le taux de pauvreté progresserait également. C’est le fruit direct de la politique économique et budgétaire du gouvernement. L’État n’est donc plus le
garant de l’intérêt général ou d’un équilibre entre capital et travail, mais bien plutôt le reflet d’une politique favorable au capital.
..... La logique de la retraite à points est de mimer l’épargne individuelle : il faudra glaner le plus de points. Comme le résumait Jean-Paul Delevoye, « celui qui aura fait une belle carrière aura une belle retraite, celui qui aura une moins bonne carrière aura une moins bonne retraite ». Et c’est sans doute cela ce que le gouvernement entend par la justice : refléter les « efforts » individuels. Les statuts et donc les protections issues de la lutte seraient des freins à cette réussite individuelle. Et c’est bien là l’idée de justice défendue par le néolibéralisme : une justice en forme d’égoïsme, par suppression de la solidarité nationale.

.... une embellie sur l’emploi ? ..... ah oui, et heureusement, avec tout ce que le gouvernement a ponctionné aux français en général, et aux plus démunis, et je parle entre autre et surtout de la CSG qui a été instauré sur les retraités, mais si embellie d’emplois il y a, il doit aussi y avoir embellie sur les recettes en cotisations sociales nécessaires à notre politique sociétale..... mais ce gouvernement décide de tout réformer justement parce que les recettes ne sont pas au rendez-vous !! .... alors où passe l’argent ? .... rendez notre argent à nos institutions !!

..... notre différence : je suis cadre dirigeant en entreprise (et heureusement pour nous pas dans la votre) bientôt en retraite et à l’écoute de la grogne sociale qui va ravager notre pays par un vote sanction qui pourrait profiter aux extrêmes, alors que vous êtes englué dans vos certitudes de pseudo économiste plus enclin « au chacun pour soi » ..... très peu pour moi :))

Déposé le 07/02/2020 à 11h11  
Par @sturlat Citer

Sturlat. a écrit le 06/02/2020 à 18h08

"""" on attend toujours les arguments valables des opposants sur tous les sujets qui concernent le gouvernement """"

...... mais depuis l'avènement Sarkozy en 2007, on entend et on subit sous chaque gouvernement que la France doit se réformer.... ce mot réforme a perdu tout son sens tellement il a été employé et toujours dans un sens, celui de démembrer ou de tuer une institution publique.
Tout a été réformé dans ce pays, pourquoi ?

..... même nos plus emblématiques institutions comme la santé, l’hôpital public, l'assurance chômage et nos retraites sont laminées par ces LREM, pourtant il aurait fallut juste quelques corrections si ce gouvernement toujours en recherche "d'équité" l'avait estimé..... mais non, il réforme, il réforme, en supprimant les recettes nécessaires aux fonctionnements de ces institutions, une façon pour lui de dire que ces systèmes ne sont pas pérennes..... mais ce gouvernement des LREM supprime au public pour redistribuer au privé.... jamais les riches n'auront été aussi riches qu'en ce moment, au détriment de la solidarité nationale.
...... et vous, pour exister sur LM, que proposez vous pour contrer cette politique destructrice ? .... ah oui, vous ne proposez rien, mais vous moquez ceux qui osent au moins dénoncer cette casse sociale par les LREM.

Pour vous résumer sans dénaturer:Macron détruit le secteur public,réforme la retraite qui n'en avait à peine besoin etc!!!!
le diagnostic à ce jour ou éléments factuels non contestables démontrent vos errances: le secteur public vit de 1500 milliards de dépenses publiques et le secteur dit de redistribution sociale 715 milliards:record du monde pour les 2 cas: 57% de la richesse y sont consacrées
Le budget de lEtat :c'est encore plus de dépenses publiques et un déficit de 94 milliards d'euros (25% du budget)
28% d'individus ont un statut de fonctionnaire (territorial et Etat)
8 strates administratives de l'Etat à la région puis le département (toujours présent) en passant par la commune et ses dérives (communauté de communes etc...):record planétaire
500 000 élus pour 67 millions de Français:encore un record mondial

Pour parler de la retraite qui serait équitable selon vous à ce jour:
42 régimes différents non pas liés à la pénibilité du travail mais à des statuts parfois défendus jusqu à la force pour certains au cours des décennies passées:résultat: un rapport fait état que pour 1 euro cotisé :certain auront 1.2 euros en retraite pendant que d'autres 7 fois plus sans évoquer certains régimes bien que déficitaires ont le privilège de faire partir plus tôt ses cotisants avec de meilleurs pensions que d'autres :c'est ça votre modèle?Macron aurait donc tors de pas tenter une réforme pour tendre à un régime universel équitable?!!!
votre sens de l'égalité est à géométrie variable avec une préférence pour le secteur public qu'il ne faudrait pas réformer:bien des rapports d'experts que vous méconnaissez vont à l'encontre de vos croyances , désirs et compréhension des réels dysfonctionnements de l'économie...
Pour terminer,on assiste à une certaine embellie de l'emploi et du développement de l'apprentissage:Macron n'a donc aucun rôle bénéfice sur les causes comme certaines mesures libérales économiques que vous haïssez en parfait défenseur de la culture française de la dépense publique et de la dette?
La démagogie de dire que tout ce qui est bien ne viendrait pas de lui ou est caché et s’il pleut ,ce serait de sa faute : grande tendance dans les réseaux à en rire parfois
Ps: contrairement à vous ,je suis apolitique (pas pro Macron) avec des idées tirées de mon compétences en économie et certainement pas idéologiques qui est la base des politiciens et je vous rappelle simplement que Macron a été élu par défaut à la place de Fillon aux idées bien plus libérales dont une grande partie des français juge le diagnostic d'un Etat surdimentionné, souvent gaspilleur depuis 40 ans par une gestion hasardeuse (relire les rapports de la cour des comptes entres autres) pour apporter des boulets aux entreprises françaises nous conduisant à créer un déficit chronique commercial de 60 milliards par an , preuve que nos entrepreneurs ont du mal à faire face à la concurrence étrangère compte tenu du poids des charges et taxes en tout genre supportés par l'entreprises et le salarié qui impacte la marge du bien et service mis sur la marché:seul les grands groupes comme LVMH ou l'oreal sont moins impactés dans les domaines stratégiques du luxe à fortes marges qui compensent le cout social improductif et en handicap de compétitivité avec des entreprises étrangères ( ce n'est pas sur ce lieu du forum que la démo qui nécessite de dévoiler des rapports des chercheurs économistes peut être fait surtout face à de l'hypocrisie mêlée à la pure démagogie de votre part
L'économie est trop sérieuse pour en faire des slogans puériles juste bons pour des ignares prêts à écouter les sirènes à la mode de contester tout gouvernement en place ( dites nous votre messie qu'on rigole un peu...):il faut parfois 8 ans d'études mini pour savoir disséquer les causes et conséquences de facteurs endogènes ou exogènes rarement dévoilés dans les médias public:lisez "le négationnisme économique" de Pierre Cahuc et Z. vous sera utile sans doute pour mesurer vos lacunes dans le domaine économique et sociétal et nous éviter de ne parler que d’ultra libéralisme comme le mal à combattre, sans en connaitre les tenants et aboutissants :l’utopie communisme survit en France malgré les faits dans le monde et de l’histoire :une croyance nuisible face à l’absence de culture d’entreprise (dénigrée jusque dans certains livres de l’éducation nationale) et de l’économie en général (voir études sur les savoirs des français en économie)
Notre différence :je suis fondateur d’une entreprise et de quelques emplois malgré les contraintes évoquées,alors que vous, n’êtes qu’un professionnel politicien de la critique systématique sans nuance d’opposition en parfait démagogue que la majorité des français rejette par défiance quelque-soient leurs étiquettes

Déposé le 07/02/2020 à 11h00  
Par cette histoire jupitérienne est loin d'être terminée Citer

Le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, a mis en garde vendredi contre "une réforme plantée par le gouvernement" si les demandes de son syndicat, notamment sur la pénibilité et le financement, n'étaient pas entendues.

Si les revendications de la CFDT pour prendre en compte la pénibilité mais aussi le financement du futur système de retraites n'étaient pas entendues, "on dirait que la réforme des retraites a été plantée par le gouvernement", a déclaré M. Berger, sur BFMTV/RMC, ajoutant toutefois: "ce n'est pas un ultimatum".

Le numéro un de la CFDT a évoqué les discussions en cours sur la reconnaissance de la pénibilité, ainsi que la conférence sur le financement réclamée par la CFDT, au sein de laquelle les partenaires sociaux doivent trouver d'ici fin avril les moyens de garantir l'équilibre budgétaire du futur système de retraites d'ici 2027.

"C'est au regard de tout ça que la CFDT, à la fin, se positionnera et dira ce qu'elle pense de cette réforme", a indiqué Laurent Berger. Interrogé sur la possibilité d'appeler à la grève, il a répondu que la CFDT "ne se refuse aucune modalité d'action".

Seule organisation syndicale à être favorable au principe du régime universel à points, la CFDT a proposé une quarantaine d'amendements au projet de loi actuellement en cours d'examen au Parlement sur les sujets qui lui sont chers: minimum de pension à 100% du Smic, meilleure prise en compte des périodes de chômage, critères de pénibilité, majoration forfaitaire par enfant ou encore retraite progressive.

https://www.boursorama.com/actualite-economique/actualites/retraites-berger-cfdt-met-en-garde-contre-une-reforme-plantee-par-le-gouvernement-2bee270324e73057b18d7125ada8e7d4

Déposé le 07/02/2020 à 10h12  
Par Hamid Méfes Citer

Non à LaRem a écrit le 07/02/2020 à 07h43

Amen

Pas de lien ?

Déposé le 07/02/2020 à 10h00  
Par Sturlat. Citer

Un Abstentionniste a écrit le 07/02/2020 à 05h30

Un débat de fous ? Qui a raisons ? Qui a tort ? Une des Vérités, c’est que TOUS les partis,appartiennent et jouent la comédie pour la grande finance et ceux de l’ombre qui les dirigent et VOUS dirige.

.... et vous avez raison, mais si votre décision de citoyen est à l'image de votre pseudo, vous faites le jeu que veulent les partis politiques :))
...l' abstentionnisme profite toujours à la politique du pire :))

Déposé le 07/02/2020 à 07h43  
Par Non à LaRem Citer

belle démarche intellectuelle a écrit le 06/02/2020 à 13h43

Et oui, aujourd'hui on va vite sur internet pour se conforter et chercher un article qui va dans le sens de ses idées quand il n'y a pas si longtemps on faisait encore l'effort intellectuel d'avoir une vision d'ensemble et de chercher différents points de vue avant de se faire sa propre idée....

Amen

Déposé le 07/02/2020 à 05h30  
Par Un Abstentionniste Citer

Sturlat. a écrit le 06/02/2020 à 18h08

"""" on attend toujours les arguments valables des opposants sur tous les sujets qui concernent le gouvernement """"

...... mais depuis l'avènement Sarkozy en 2007, on entend et on subit sous chaque gouvernement que la France doit se réformer.... ce mot réforme a perdu tout son sens tellement il a été employé et toujours dans un sens, celui de démembrer ou de tuer une institution publique.
Tout a été réformé dans ce pays, pourquoi ?

..... même nos plus emblématiques institutions comme la santé, l’hôpital public, l'assurance chômage et nos retraites sont laminées par ces LREM, pourtant il aurait fallut juste quelques corrections si ce gouvernement toujours en recherche "d'équité" l'avait estimé..... mais non, il réforme, il réforme, en supprimant les recettes nécessaires aux fonctionnements de ces institutions, une façon pour lui de dire que ces systèmes ne sont pas pérennes..... mais ce gouvernement des LREM supprime au public pour redistribuer au privé.... jamais les riches n'auront été aussi riches qu'en ce moment, au détriment de la solidarité nationale.
...... et vous, pour exister sur LM, que proposez vous pour contrer cette politique destructrice ? .... ah oui, vous ne proposez rien, mais vous moquez ceux qui osent au moins dénoncer cette casse sociale par les LREM.

Un débat de fous ? Qui a raisons ? Qui a tort ? Une des Vérités, c’est que TOUS les partis,appartiennent et jouent la comédie pour la grande finance et ceux de l’ombre qui les dirigent et VOUS dirige.

Déposé le 06/02/2020 à 18h56  
Par Moi je sais ! Citer

Sturlat. a écrit le 06/02/2020 à 18h08

"""" on attend toujours les arguments valables des opposants sur tous les sujets qui concernent le gouvernement """"

...... mais depuis l'avènement Sarkozy en 2007, on entend et on subit sous chaque gouvernement que la France doit se réformer.... ce mot réforme a perdu tout son sens tellement il a été employé et toujours dans un sens, celui de démembrer ou de tuer une institution publique.
Tout a été réformé dans ce pays, pourquoi ?

..... même nos plus emblématiques institutions comme la santé, l’hôpital public, l'assurance chômage et nos retraites sont laminées par ces LREM, pourtant il aurait fallut juste quelques corrections si ce gouvernement toujours en recherche "d'équité" l'avait estimé..... mais non, il réforme, il réforme, en supprimant les recettes nécessaires aux fonctionnements de ces institutions, une façon pour lui de dire que ces systèmes ne sont pas pérennes..... mais ce gouvernement des LREM supprime au public pour redistribuer au privé.... jamais les riches n'auront été aussi riches qu'en ce moment, au détriment de la solidarité nationale.
...... et vous, pour exister sur LM, que proposez vous pour contrer cette politique destructrice ? .... ah oui, vous ne proposez rien, mais vous moquez ceux qui osent au moins dénoncer cette casse sociale par les LREM.

Moi je propose d'augmenter encor les cotisations sociales pour qu'elles passent de 40% pour les entreprises et 20% pour les salairés à 60% et 30% !
Et à ceux qui disent qu'on sera moins compétitif et que sa détruire des emplois et bien moi je réponds qu'il n'y a qu'à fermer les frontières !

Elle est pas bonne ma solution ?

Déposé le 06/02/2020 à 18h08  
Par Sturlat. Citer

huler avec les loups pour exister a écrit le 06/02/2020 à 16h42

on attend toujours les arguments valables des opposants sur tous les sujets qui concernent le gouvernement et pas d'entendre hurler avec les loups pour croire détenir une vérité:c'est une constatation que l'on peut aisément critiquer et sans besoin de passer des heures sur ce forum qui n'est pas le lieu approprié d'analyses démonstratives par des éléments chiffrés et prouvés par des experts que beaucoup ne comprendraient pas ou feraient de la pure démagogie :cela fait rappeler Lepen qui devait casser la baraque pour l'élection 2017 et qui a montré son visage de quelqu'un de superficiel qui ne connait pas ses dossiers sur les sujets de société :votre cas sans discussion

"""" on attend toujours les arguments valables des opposants sur tous les sujets qui concernent le gouvernement """"

...... mais depuis l'avènement Sarkozy en 2007, on entend et on subit sous chaque gouvernement que la France doit se réformer.... ce mot réforme a perdu tout son sens tellement il a été employé et toujours dans un sens, celui de démembrer ou de tuer une institution publique.
Tout a été réformé dans ce pays, pourquoi ?

..... même nos plus emblématiques institutions comme la santé, l’hôpital public, l'assurance chômage et nos retraites sont laminées par ces LREM, pourtant il aurait fallut juste quelques corrections si ce gouvernement toujours en recherche "d'équité" l'avait estimé..... mais non, il réforme, il réforme, en supprimant les recettes nécessaires aux fonctionnements de ces institutions, une façon pour lui de dire que ces systèmes ne sont pas pérennes..... mais ce gouvernement des LREM supprime au public pour redistribuer au privé.... jamais les riches n'auront été aussi riches qu'en ce moment, au détriment de la solidarité nationale.
...... et vous, pour exister sur LM, que proposez vous pour contrer cette politique destructrice ? .... ah oui, vous ne proposez rien, mais vous moquez ceux qui osent au moins dénoncer cette casse sociale par les LREM.

Déposé le 06/02/2020 à 17h50  
Par Sturlat. Citer

merci Sturlat a écrit le 06/02/2020 à 14h41

avec des opposants politiques comme vous aussi médiocres, "la rem" a une autoroute devant elle pour rafler les prochaines élections comme il y a 2 ans en divisant la gauche la droite et même les extrêmes : continuez à raconter vos incompétences et vos limites d'analyse sur des sujets économiques
Merci d'avance et continuez pour ...la rem!!!

..... pour les analyses, attendons donc le résultat des élections municipales, celles-ci auront sans doute une connotation de sanction au niveau nationale des LREM, et votre ami Castaner dont le projet magouillé sur la représentativité politiques des communes a été retoqué devra certainement en pleurer avec votre président des riches..... et vous avec :))

..... merci de lire mes "posts" et surtout de répondre, cela me permet de manière très pédagogique de vous démontrer que les LREM est le seul parti politique qui en 3 années de pouvoir a détruit nos institutions sociétales, pour le plus grand bonheur de la finance !!!

Déposé le 06/02/2020 à 17h38  
Par Sturlat. Citer

@Politicien qui sert à rien a écrit le 06/02/2020 à 13h20

La démagogie que vous inoculez est une recette bien connus des partis traditionnels..
Le retour de la politique politicienne:critiquer pour critiquer

.... la démagogie se voit tous les jours grâce à LREM et ses députés godillots, et le vote municipale aura certainement une connotation nationale :)) .... ne vous en déplaise :))

Déposé le 06/02/2020 à 16h42  
Par huler avec les loups pour exister Citer

et ce n'est que peu dire a écrit le 06/02/2020 à 15h47

Tu es la démonstration grand écran de celui qui, à cours d'arguments, s'en prend aux personnes

Parce que, j'en suis navrée, si tu n'as que cela à opposer, en te voilant la face sur la réalité de la situation, eh bien on peut comprendre pourquoi tu t'es blotti chez LREM, parce qu'en matière sociale, ceux là comme toi, sont du genre à prendre les effets générés par la rue, et en faire bon usage sans râler, en ayant largement critiqué ceux qui ont pris des risques pour ton bien être

Des comme toi, il y en a plein les cimetières

on attend toujours les arguments valables des opposants sur tous les sujets qui concernent le gouvernement et pas d'entendre hurler avec les loups pour croire détenir une vérité:c'est une constatation que l'on peut aisément critiquer et sans besoin de passer des heures sur ce forum qui n'est pas le lieu approprié d'analyses démonstratives par des éléments chiffrés et prouvés par des experts que beaucoup ne comprendraient pas ou feraient de la pure démagogie :cela fait rappeler Lepen qui devait casser la baraque pour l'élection 2017 et qui a montré son visage de quelqu'un de superficiel qui ne connait pas ses dossiers sur les sujets de société :votre cas sans discussion

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.