Vacances apprenantes dans la Métropole de Lyon : "Faire sortir les enfants d'un itinéraire déjà tracé"

Vacances apprenantes dans la Métropole de Lyon : "Faire sortir les enfants d'un itinéraire déjà tracé"
Les enfants devant Michèle Picard, la maire de Vénissieux, le préfet du Rhône, Pascal Mailhos et Philippe Carrière, directeur académique -LyonMag

Ils étaient une vingtaine d'enfants à se présenter devant les élus, le préfet et le directeur académique ce jeudi matin.

Au programme : une chorégraphie et un chant. Tous ces enfants de l'école Louis Pergaud de Vénissieux sont inscrits au dispositif des "vacances apprenantes" proposé par l'Académie de Lyon. Au total, ils sont 23 000 au niveau départemental à profiter de ces activités.

Ce jeudi matin, les 27 enfants, âgés de 9 à 11 ans, ont présenté leur projet intitulé "Dansons autour de la table", qui a pour objectif de les sensibiliser autour des enjeux alimentaires. Ils avaient comme consignes ces derniers jours de manger le maximum de légumes, d'éviter les sodas par exemple, et de privilégier l'eau et les jus. S'en est suivi un chant d'un petit groupe d'enfants qui a repris en chœur le Chant des Africains, a capella, avant les applaudissements des élus et des représentants de l'Etat.

"Ce qui est intéressant c'est que les enfants sont volontaires. On allie les vacances, mais aussi le fait d'apprendre. Et enfin, on essaie de donner de l'école l'image de ce qu'elle doit être : un lieu dans lequel on apprend aux enfants des savoirs, mais aussi des comportements, des valeurs. Cette façon de leur tendre leur main est très bien. Je suis content qu'il y ait beaucoup d'endroits comme cela dans le département. La République montre qu'elle ne laisse pas des enfants sur le bord du chemin", a déclaré le préfet du Rhône, Pascal Mailhos, à l'issue de la représentation.

Des enfants très curieux

Les jeunes se sont ensuite prêtés à la séance de questions/réponses. Très curieux, ils ont notamment interpellé le préfet en lui glissant "tu es qui toi ? Un journaliste ?". Le représentant de l'Etat leur a alors expliqué son rôle. La plus connue de l'assemblée était Michèle Picard, la maire de Vénissieux. Les journalistes ont également eu le droit aux questions des enfants, visiblement très intéressés par autre chose que les maths et le français.

"C'est un cadre différent, qui allie aussi la culture. Ça peut permettre une rencontre avec un musée, une personne, une œuvre. Ça peut plus ou moins transformer leur vie, les sortir d'un itinéraire déjà tracé. Ils vont vouloir acquérir des connaissances, les partager, structurer leur pensée. C'est une approche différente qui va leur apporter un déclic, une ouverture d'esprit supplémentaire, éveiller leur curiosité", se félicite de son côté Maxime Monnot, leur enseignant.

Parmi les enfants, Kenza, 10 ans, également présente au conseil municipal des jeunes de Vénissieux. "On travaille sur plusieurs projets. On fait aussi des sorties pour apprendre autre chose", explique la petite fille qui passe en CM2, qui aime également s'investir pour les autres : "J'aime bien aider les personnes les plus en difficulté, les aider, apporter de l'aide aux sans-abris".

Une ouverture d'esprit qui a grandement plu également à la maire de Vénissieux : "Il est important de réconcilier l'école avec l'enfant. Ça passe par des apprentissages différents, car la culture est aussi importante que les mathématiques. Encore plus dans cette période où la relation à l'autre peut être plus compliquée. Avoir des contacts différents permet aux enfants de s'intéresser à tous les sujets. On a vu aujourd'hui des questions sur Vénissieux, la France… Ça met l'enfant dans la République, car l'école c'est la République dans tous les quartiers".

Le dispositif se déroulera jusqu'au 23 juillet à l'école Louis Pergaud.

B.B.

4 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Oui MAIS le 16/07/2021 à 17:02

Le chant des africains c'est un choix très fin un poil colonial rien de tel pour l'intégration !

Signaler Répondre

avatar
Farid le 15/07/2021 à 19:37
High a écrit le 15/07/2021 à 16h44

J'apprécie la délicatesse et la nuance de votre esprit qui refuse de céder à la généralisation qui caractérise le racisme, entre autres exemples de simplification abusive propre aux esprits binaires.

C’est malheureux,mais c’est souvent le genre de personne que vous décrivez,que l’on retrouve dans ce forum !!

Signaler Répondre

avatar
High le 15/07/2021 à 16:44
Farid a écrit le 15/07/2021 à 14h05

Mais non,mauvaise idée!!les commentateurs de Lyonmag préfèreraient les camps de concentrations pour ces gosses de banlieues!!

J'apprécie la délicatesse et la nuance de votre esprit qui refuse de céder à la généralisation qui caractérise le racisme, entre autres exemples de simplification abusive propre aux esprits binaires.

Signaler Répondre

avatar
Farid le 15/07/2021 à 14:05

Mais non,mauvaise idée!!les commentateurs de Lyonmag préfèreraient les camps de concentrations pour ces gosses de banlieues!!

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.