L'ouverture sur le monde et l'exil : ne pas mélanger les torchons et les serviettes

L'ouverture sur le monde et l'exil : ne pas mélanger les torchons et les serviettes

5000 cas sur 1 600 000 français à l'étranger.

Sans vouloir négliger le débat nécessaire sur la fiscalité, on peut trouver curieux qu'une telle focalisation se fasse sur les exilés fiscaux, à droite comme à gauche. Surtout quand on sait que la France est l'un des pays les plus attractifs en matière d'investissements en Europe...

Mais ainsi en est-il de la focalisation médiatique dès que la gauche (et seulement la gauche alors que la problématique est posée à tous), même la gauche la plus modérée, arrive au pouvoir...
Il faut dire aussi que le gouvernement aurait sans doute gagné à éviter de perdre son temps en commentaires oiseux sur le sujet.
Depuis toujours hommes et les femmes se déplacent au sein de l'Europe, pour de nombreuses raisons: opportunités, envie d'ailleurs, possibilités, impôts, études, amour etc...
La chose ne date pas d'hier : qu'on songe à tous les marchands italiens venus à Lyon à la Renaissance , à ces compositeurs et musiciens des périodes baroques et classique à l'image de Johann Christian Bach faisant la route de Leipzig à Londres ou de Chopin passant de Varsovie à Paris. Les souverains, au gré des mariages, devenaient espagnols, suédois, autrichiens...

De nos jours, il y aurait par exemple 400 000 Britanniques en France pour 350 000 Français en UK ou entre 120 000 et 200 000 Français en Belgique et 240 000 sujets belges en France. Les raisons de bouger sont nombreuses, hier comme aujourd'hui, et le nombre de nos compatriotes partis à l'étranger comme le nombre d'Européens résidant chez nous n'a jamais été si élevé que aujourd'hui. En témoignent aussi le fait que notre pays est l'une des deux nations d'Europe attirant le plus les capitaux étrangers.

Pourtant à chaque victoire de la gauche, depuis au moins les années 1930 et l'arrivée du Front Populaire, on nous bassine avec l'hémorragie (il faut absolument utiliser le mot hémorragie on voit dit !) qu'il y aurait dès que les gouvernements bougeraient le petit doigt pour un peu de justice sociale. Oh on pourrait même y regarder avant avec un Robert Pinot qui prenait position contre les retraites ouvrières en 1910 en agitant faillites et risques de concurrence étrangère face au gouvernement des républicains-socialistes d'Artistide Briand. Oh toujours, il y a et en cherchant bien certains arguments des contre-révolutionnaires en 1792 qui...mais bref.
S'ennuyant un peu, on fait part, la chose est lassante, d'échanges de missives directes ou indirectes entre acteurs de cinéma, pour combler une actualité des environs de Noël qui gagnerait à vivre en intelligence. Même si on peut légitimement débattre de fiscalité, cela doit-il se faire dans les pages des sociétaires de Voici ou de Public ?

Cela me rappelle quand telle ou telle grande fortune lyonnaise, aujourd'hui toujours dans notre cité et toujours prospère menaçait de partir en cas de victoire de Gérard Collomb en 2001 en parlant de communisme empêchant de travailler... Aujourd'hui la ville n'a jamais autant compté d'entreprises.
Les forums bruissent, depuis, il y a internet et on peut, sans vérification, annoncer que des centaines de milliers de millions de personnes quittent le pays, traiter son contradicteur d'aveugle et exiger qu'il ouvre les yeux et fasse un chèque aux plus aisés pour se faire pardonner.
Et d'ailleurs tout ces gens en train de fuir (utiliser à un moment le mot hémorragie pour marquer votre auditoire) partent uniquement pour raisons fiscales,notre pays serait devenu un enfer subitement détestable etc... A se demander pourquoi il y a plus de Belges, de Britanniques, d'Italiens etc. chez nous que l'inverse. Des masochistes sans doute.

Curieusement, le spectre est beaucoup moins agité quand la droite est au pouvoir. Pourtant, ces dix dernières années, les départ de Français pour ailleurs ont augmenté, Londres n'a jamais compté autant de Français que sous Sarkozy. Les exilés fiscaux se sont d'ailleurs multipliés par 2,5 sous les gouvernements Raffarin, Villepin et Fillon...
Au-delà de cette minorité, les déplacements des uns et des autres ne font que traduire une internationalisation des échanges. Si les Français sont si nombreux à Londres, ce n'est la quasi totalité du temps non pas pour des raisons fiscales. Le système d'imposition britannique et le coût de la vie londonienne, cité où vivent la grande majorité des Français du Royaume-Uni, sont en effet extrêmement défavorables à la plupart des salariés... mais par contre comment ne pas fondre devant la vie qu'on peut y mener et l'énergie qui s'en dégage ?

Ce serait d'ailleurs plus cela un sujet : comment faire pour amener de l'énergie, du dynamisme et moins d'esprit rentier dans un pays qui se replie sur ses égoïsmes, où le chacun pour soi et ses sous est de mise ? C'est cela qui me semble important, plus qu'un sempiternel débat sur la fiscalité. D'ailleurs être imposé à plus de 80% sous la droite de Giscard (ou de Fillon, si l'on en croit Depardieu)  ou un peu moins sous la gauche actuelle n'a jamais fait fuir tous les Français les plus aisés. Par contre penser à l’énergie, au possible sur nos vies, cela nous concerne tous. Dès le plus jeune âge.

D'ailleurs nos universités lyonnaises le savent, elles qui font tout pour faciliter les échanges avec l'étranger - nous encourageons de plus en plus nos jeunes à étudier et travailler ailleurs - ce qui ne peut être que positif.
Thierry Vitoz, qui anime avec talent certains de ces programmes au sein de l'université Lyon III sait la richesse de faire venir des jeunes futurs professionnels dans notre ville et de faire vivre à nos jeunes Lyonnais une expérience à l'extérieur pour acquérir des savoir-faire et des savoir-être. Les autres en Europe font de même. Pourquoi s'en plaindre ?

Retrouvez tous les billets de Romain Blachier sur son blog Lyonnitude(s).

38 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
douane le 16/01/2013 à 08:44

Si sous les précédents gouvernements, les exilés fiscaux se sont accru de 2.5,sous Hollande les chiffres de 2012 viennent de sortir:
5000 recensés contre 800 les années passées:on multiplie par 6!
On ne sait pas si les hausses d'impôt vont réduire le déficit,en tout cas elles accélèrent l'exil,c'est indéniable!

Signaler Répondre

avatar
Thomas Cini le 10/01/2013 à 13:51

De qui parlez-vous ?
Avez-vous un ou des noms à nous dévoiler ?

Signaler Répondre

avatar
Saipadur le 10/01/2013 à 12:47
Foldire a écrit le 10/01/2013 à 08h12

Et si Gérard Depardieu en avait marre de financer des Professeurs de Médecine publique qui indemnisés par l'argent public déposent des brevets en leur nom propre à l'étranger alors que les recherches sont financées par l'argent public et/ou octroient à leurs maîtresses et/ou femmes, de préférence sous leur nom de jeune fille c'est plus discret, un emploi fictif dans une association et/ou organisme public lié aux Hôpitaux tous aussi financé encore par l'argent public... Hein... et si l'en avait marre lui le Gégé contrairement aux con tribuables qui n'ayant pas la chance de pouvoir fuir continuent sans broncher à verser la dîme à ces élus et autres scélérats.

Mais qui sont-ce donc que ces Professeurs de médecine voyous ?
Au vu des pratiques, ce doit être des élu(e)s ?

Signaler Répondre

avatar
Foldire le 10/01/2013 à 08:12

Et si Gérard Depardieu en avait marre de financer des Professeurs de Médecine publique qui indemnisés par l'argent public déposent des brevets en leur nom propre à l'étranger alors que les recherches sont financées par l'argent public et/ou octroient à leurs maîtresses et/ou femmes, de préférence sous leur nom de jeune fille c'est plus discret, un emploi fictif dans une association et/ou organisme public lié aux Hôpitaux tous aussi financé encore par l'argent public... Hein... et si l'en avait marre lui le Gégé contrairement aux con tribuables qui n'ayant pas la chance de pouvoir fuir continuent sans broncher à verser la dîme à ces élus et autres scélérats.

Signaler Répondre

avatar
gauche caviar le 09/01/2013 à 18:59

Mais non les socialistes n'ont rien contre les exilés fiscaux, la preuve:
http://www.rmc.fr/editorial/335054/tsonga-et-gasquet-exiles-mais-decores/

Signaler Répondre

avatar
Paradoxe le 09/01/2013 à 09:15

Le paradoxe français pour les nuls !
Menaces de nationalisation, spectre d'un taux d'imposition à 75% sur les plus fortunés, coûts salariaux élevés, code du travail rigide... Rien n'y fait ! Puisque la France est le troisième pays au monde (après la Chine et les Etats-Unis) à attirer les capitaux étrangers. C'est cette capacité de l'économie française à avoir pu attirer quelque 43 milliards d'euros étrangers sur les neuf premiers mois de l'année 2012 que serait le prétendu paradoxe.
Or, à l’analyse des faits, nous sommes contraints de reconnaître que le paradoxe s’explique fort bien.
La France constitue une mine d'or pour des entreprises qui y bénéficient de crédits d'impôts et d'allègements fiscaux parfois substantiels sur des dépenses affectées à différents postes. Contexte idéal qui motive en effet l'installation sur l'Hexagone de grands noms comme Google, ou Amazon (qui y établit un second centre de distribution). A l'exemple de ces 171 compagnies ou usines qui ont opté en 2011 pour la France, préférée de très loin à l'Allemagne et à la Grande Bretagne. Sachant que le gouvernement français actuel persévère dans cette voie avec des mesures emblématiques comme les allègements de 20 milliards d'euros de charges, ou encore le « Crédit Impôt Recherche » donnant droit à un remboursement de 45% des dépenses de l'entreprise sur le poste de la recherche et du développement.
Et à votre avis pourquoi la France accord-t-elle tant d’avantages à ces multinationales au détriment de ses concitoyens et PME-PMI hexagonales ?
En répondant à cette question, la réponse s’impose.
Des élus et/ou leurs proches (famille, courtisan(e), etc…) ont dans leur quasi exclusif majorité un emploi et/ou des indemnités liés à ses multinationales.
Quand ils ou elles ne sont pas liés directement ou indirectement à ces multinationales, ils ou elles sont rattachés à des postes financés par l’argent public.
Renseignez-vous sur l’emploi ou l’activité des femmes ou enfants d’élus, et bingo, la lumière jaillit.
Voilà les explications du prétendu paradoxe français !
A vos impôts les torchons !

Pour se détendre, une belle chanson d’un pigeon :

http://download.macromedia.com/pub/shockwave/cabs/flash/swflash.cab#version=9,0,0,0" width="480" height="320" align="middle" data="http://www.youtube.com/v/0bkmUV8Jrow?version=3&;fs=1&autoplay=0" allowscriptaccess="always" allowfullscreen="true"> http://www.youtube.com/v/0bkmUV8Jrow?version=3&;fs=1&autoplay=0" /> http://www.youtube.com/v/0bkmUV8Jrow?version=3&;fs=1&autoplay=0" quality="high" bgcolor="#ffffff" width="480" height="320" align="middle" allowScriptAccess="sameDomain" allowFullScreen="false" type="application/x-shockwave-flash" pluginspage="http://www.macromedia.com/go/getflashplayer" />

Signaler Répondre

avatar
Asile Fiscal le 08/01/2013 à 08:11

Bien souvent les donneurs de leçons sont ceux qui profitent le plus de l'argent public sans apporter de valeur ajoutée en contrepartie, n'est-ce pas M. Torreton ?
http://www.observatoiredessubventions.com/2013/emploi-fantome-de-torreton-a-la-mairie-de-paris/
Tout comme les écrêtés.

Signaler Répondre

avatar
Asile Fiscal le 07/01/2013 à 13:08

Et si Gérard Depardieu en avait également marre de financer les élus qui détournent l'argent public mais qui continuent leurs besognes d'élus.
http://www.leparisien.fr/paris-75/paris-une-elue-ump-condamnee-pour-detournement-de-fonds-24-10-2012-2262005.php

Signaler Répondre

avatar
Asile Fiscal le 06/01/2013 à 10:55

Et si Gérard Depardieu en avait encore aussi marre de financer ces enveloppes d'argent public qui circulent dans les ministères sans justifications :
http://www.observatoiredessubventions.com/2012/les-primes-de-laurent-fabius/

Cela fait pas mal de raisons de vouloir partir plutôt que de se faire racketter pour que les élus se partagent l'argent public, non ?

Signaler Répondre

avatar
Asilel Fiscal le 05/01/2013 à 11:05

Ou peut être encore que Gérard Depardieu ne souhaite plus financer les lois inventées et votées par les socialistes pour rendre légal un pillage en règle de l'argent public :
http://renedosiere.over-blog.com/article-qu-est-ce-que-l-ecretement-79118866.html

Signaler Répondre

avatar
Une contribuable le 04/01/2013 à 11:09

Je ne suis qu'une petite contribuable. Il est vrai que voir partir toutes ces personnes qu'elles soient acteurs/actrices ou autres est toujours "navrant" mais bon c'est leur choix.
Maintenant, il faut juste leur dire, vous partez c'est bien, mais par contre si vous ne payez plus d'impôts ou de taxes en France, et bien quand vous reviendrez vous faire soigner en France, vous n'aurez plus droit à la SS.
A chacun d'assumer ses choix.
Que ce soit la droite ou la gauche au pouvoir, de toute façon, il y aura toujours autant de taxes et d'impôts pour nous les "petits contribuables" car la classe "moyenne" ne peut pas s'exiler ; elle ne peut que subir toutes ces augmentations, toutes ces taxes et tous ces impôts. Elle ne peut que voir son pouvoir d'achats diminuer de plus en plus et son reste à "vivre" se fondre.
Parfois je me demande comment certains font, les magasins sont pleins les jours de fêtes, les stations de sports d'hiver sont complets, les autoroutes sont saturées l'été....
Quand l'état, quelque qu'il soit, voit ça ; il est content d'avoir augmenté les taxes et impôts .....
Qu'en pensez vous ????

Signaler Répondre

avatar
Asile Fiscal le 04/01/2013 à 09:12

Ou peut-être aussi que Gérard Depardieu en avait marre également de financer ces associations bidons type SOS Racisme, association formant les futures élites du PS, condamnés par la justice, n'est-ce pas Julien Dray, Harlem Désir ?
Ou encore Anthony Simati, future recrue pleine de promesses pour intégrer l’élite du PS dans quelques années vu son beau parcours :
http://www.lavoixdunord.fr/region/dunkerque-le-president-de-sos-racisme-condamne-a-8-ia37b0n622094
Les citoyens comme Gérard Depardieu en ont marre de financer ce système d’escrocs mais nous, nous n‘avons pas les moyens de demander l’asile fiscal aux pays voisins.

Signaler Répondre

avatar
qatar le 03/01/2013 à 19:10

même le conseil constitutionnel se rend compte de l'absurdité du matraquage fiscalA part le Qatar qui investit en France avec des intérêts dissimulés que l'on connaitra dans quelques temps,tout investisseur n'est pas maso pour se faire prendre 3:4 de son fric..

Signaler Répondre

avatar
enzo le 03/01/2013 à 18:21
Asile fiscal a écrit le 02/01/2013 à 08h06

Si Gérard Depardieu et consorts partent, peut-être en-ont-ils marre de financer l'élite qui pille l'argent public :

Le président normal François Hollande a créé une commission de rénovation et de déontologie de la vie publique. Cette commission est chargée de proposer les réformes à répondre aux préoccupations exprimées par le Président de la République dans une lettre, et de formuler toutes les autres recommandations qu'elle jugera utiles. Elle remettra son rapport au Président de la République avant le 15 novembre 2012
Voici la liste des membre de la commission :
M. Lionel Jospin, ancien Premier ministre, est nommé président de la commission instituée par le présent décret.
Sont nommés membres de la commission :
M. Olivier Schrameck, président de section au Conseil d'Etat ;
Mme Chantal Arens, présidente du tribunal de grande instance de Paris ;
Mme Roselyne Bachelot-Narquin, ancienne ministre ;
Mme Julie Benetti, professeure à l'université de Reims ;
M. Jean-Claude Casanova, membre de l'Institut, président de la Fondation nationale des sciences politiques ;
M. Jean-Pierre Duport, préfet de région honoraire ;
M. Jean-Louis Gallet, conseiller à la Cour de cassation, vice-président du Tribunal des conflits ;
Mme Marie-Christine Lepetit, chef du service de l'inspection générale des finances ;
Mme Wanda Mastor, professeure à l'université Toulouse-I ;
M. Ferdinand Melin-Soucramanien, professeur à l'université Bordeaux-IV ;
Mme Agnès Roblot-Troizier, professeure à l'université d'Evry ;
M. Dominique Rousseau, professeur à l'université Paris-I ;
Mme Hélène Ruiz-Fabri, professeure à l'université Paris-I.
Est nommé rapporteur général de la commission : M. Alain Ménéménis, conseiller d'Etat.
CE QU’IL FAUT SAVOIR !!
Monsieur Jospin sera rémunéré à hauteur de 122.000EUR pour ce travail difficile, Madame Bachelot 92.000EUR et les autres auront 80.000EUR. La presse bienveillante n’en parle pas….
Mais ce n’est pas tout : Il est écrit dans le décret n° 2012-875 : La commission peut entendre ou consulter toute personne de son choix,
Ces personnes nommées « Consultant » toucheront une indemnité de 35.000EUR pour leurs conseils
34 ont déjà été nommés dont voici deux noms :
Mme Sylviane Agacinski philosophe épouse de Mr Jospin
Mr Pierre Bachelot Fils de Mme Bachelot
La commission va coûter au contribuable : 2.444.000EUR sans compter les frais annexes de ces personnes.
Le président normal fait travailler les copains et copines aux frais du contribuable…

Elle est pas belle la vie du Régime de ces élus et de leurs courtisans sans oublier la famille, c’est sacré la famille !

+1

Signaler Répondre

avatar
Asile fiscal le 02/01/2013 à 08:06

Si Gérard Depardieu et consorts partent, peut-être en-ont-ils marre de financer l'élite qui pille l'argent public :

Le président normal François Hollande a créé une commission de rénovation et de déontologie de la vie publique. Cette commission est chargée de proposer les réformes à répondre aux préoccupations exprimées par le Président de la République dans une lettre, et de formuler toutes les autres recommandations qu'elle jugera utiles. Elle remettra son rapport au Président de la République avant le 15 novembre 2012
Voici la liste des membre de la commission :
M. Lionel Jospin, ancien Premier ministre, est nommé président de la commission instituée par le présent décret.
Sont nommés membres de la commission :
M. Olivier Schrameck, président de section au Conseil d'Etat ;
Mme Chantal Arens, présidente du tribunal de grande instance de Paris ;
Mme Roselyne Bachelot-Narquin, ancienne ministre ;
Mme Julie Benetti, professeure à l'université de Reims ;
M. Jean-Claude Casanova, membre de l'Institut, président de la Fondation nationale des sciences politiques ;
M. Jean-Pierre Duport, préfet de région honoraire ;
M. Jean-Louis Gallet, conseiller à la Cour de cassation, vice-président du Tribunal des conflits ;
Mme Marie-Christine Lepetit, chef du service de l'inspection générale des finances ;
Mme Wanda Mastor, professeure à l'université Toulouse-I ;
M. Ferdinand Melin-Soucramanien, professeur à l'université Bordeaux-IV ;
Mme Agnès Roblot-Troizier, professeure à l'université d'Evry ;
M. Dominique Rousseau, professeur à l'université Paris-I ;
Mme Hélène Ruiz-Fabri, professeure à l'université Paris-I.
Est nommé rapporteur général de la commission : M. Alain Ménéménis, conseiller d'Etat.
CE QU’IL FAUT SAVOIR !!
Monsieur Jospin sera rémunéré à hauteur de 122.000EUR pour ce travail difficile, Madame Bachelot 92.000EUR et les autres auront 80.000EUR. La presse bienveillante n’en parle pas….
Mais ce n’est pas tout : Il est écrit dans le décret n° 2012-875 : La commission peut entendre ou consulter toute personne de son choix,
Ces personnes nommées « Consultant » toucheront une indemnité de 35.000EUR pour leurs conseils
34 ont déjà été nommés dont voici deux noms :
Mme Sylviane Agacinski philosophe épouse de Mr Jospin
Mr Pierre Bachelot Fils de Mme Bachelot
La commission va coûter au contribuable : 2.444.000EUR sans compter les frais annexes de ces personnes.
Le président normal fait travailler les copains et copines aux frais du contribuable…

Elle est pas belle la vie du Régime de ces élus et de leurs courtisans sans oublier la famille, c’est sacré la famille !

Signaler Répondre

avatar
PCFG le 28/12/2012 à 16:41

En 2013, rallumons les étoiles !

http://download.macromedia.com/pub/shockwave/cabs/flash/swflash.cab#version=9,0,0,0" width="480" height="320" align="middle"> http://www.dailymotion.com/swf/xw3p5v_2013-rallumons-les-etoiles_news?search_algo=2#.UN28Z-THJF8?autoPlay=0" /> http://www.dailymotion.com/swf/xw3p5v_2013-rallumons-les-etoiles_news?search_algo=2#.UN28Z-THJF8?autoPlay=0" quality="high" bgcolor="#ffffff" width="480" height="320" align="middle" allowScriptAccess="sameDomain" allowFullScreen="false" type="application/x-shockwave-flash" pluginspage="http://www.macromedia.com/go/getflashplayer" />

Signaler Répondre

avatar
JCB le 28/12/2012 à 16:31
romain blachier a écrit le 28/12/2012 à 15h12

Non il y a bien une évaluation: c'est 5000. et une autre: l'exil fiscal a été multiplié par 2,5 sous Sarkozy (qui a créé tout de même près de 50 impôts nouveaux) et Chirac. les chiffres existent et ne sont pas contestés

Vous faites une mauvaise interprétation :Je parlais des investissements des capitaux venant de l’étranger (chiffre annoncé hier sur l’antenne de BFM radio…)
Quant à l’exil fiscal, son ampleur pourra être constaté en 2013 suite effectivement aux mesures d’alourdissement fiscal démarrées par SARKOSI et aggravées par HOLLANDE :la théorie de LAFFER (la fameuse courbe même si elle a été décriée par certains « anti libéraux ») a pu se vérifier en pratique dans de nombreux pays industrialisés et fera certainement l’objet de débats l’année prochaine y compris au sein du gouvernement français : « trop d’impôt tue l’impôt » se vérifie non seulement avec l’indicateur exil fiscal mais sur les comportements des agents économiques selon les indicateurs de la fraude fiscale( la France n’ est classé que 25èmedans le monde sur le plan de la corruption et autre moyens de gagner ou d’éviter de perdre de l’argent de manière illégale..ou enfin également du ralentissement de la production dans certains secteurs(exemple concret :mon dentiste comme d’autres préfèrent limiter leur présence à3 ou 4 jours par semaine pour ne pas travailler « que pour l’Etat selon leurs raisons invoquées par eux même…Il ne faut pas chercher à les diaboliser mais à comprendre leur légitimité et de s’interroger sur le fond , si vivre au dessus de ses moyens à l’échelle de l’Etat ne nécessite pas de freiner les dépenses plutôt que les compenser par des hausses incessantes d’impôts que les français moyens auront eux du mal à éviter mais qu’elles les ferons avoir une défiance encore plus aiguë envers nos dirigeants politiques.

Signaler Répondre

avatar
romain blachier le 28/12/2012 à 16:12
Siçimple a écrit le 28/12/2012 à 15h43

Là où le bât blesse, c'est que justement, comme le sous-entend foldire, on ne peut pas vivre indéfiniment de prestations sociales et de rentes de l’argent public, faut bien que quelques un les finance.
Si les très riches ne veulent plus financer les rentiers de l’argent public sur lequel ils sont les plus forts contributeurs, ils sont prêts à continuer à participer au financement du système social.
Quant à la classe moyenne vient jour après jour où elle ne pourra plus financer les prestations sociales et les rentiers de l’argent public.
L’argent qu’il soit public ou privé ça ne se décrète pas, ça se paie.

A tous: bonne lecture, bons débat et au prochain billet

Signaler Répondre

avatar
romain blachier le 28/12/2012 à 16:12
Siçimple a écrit le 28/12/2012 à 15h43

Là où le bât blesse, c'est que justement, comme le sous-entend foldire, on ne peut pas vivre indéfiniment de prestations sociales et de rentes de l’argent public, faut bien que quelques un les finance.
Si les très riches ne veulent plus financer les rentiers de l’argent public sur lequel ils sont les plus forts contributeurs, ils sont prêts à continuer à participer au financement du système social.
Quant à la classe moyenne vient jour après jour où elle ne pourra plus financer les prestations sociales et les rentiers de l’argent public.
L’argent qu’il soit public ou privé ça ne se décrète pas, ça se paie.

vous voila bien optimiste sur le consentement à l'impot et à mon avis également en train de sous estimer gravement le poids de la finance, bien plus onéreuse que les Louis XVI ou les élus. 1600milliards de soutien en banque c'est infiniment plus que ce que peut couter les prestations sociales, par exemple pour les personnes handicapées

Signaler Répondre

avatar
Siçimple le 28/12/2012 à 15:43
fitoux a écrit le 28/12/2012 à 15h23

Faire du social c'est une nécessitée, car les politiques ont retenues la leçon, si Louis XVI avait ouvert les greniers a grain, il n'aurait jamais eu la tête coupée.
Il vaut mieux donner de l'argent a des gens qui vont vivres indéfiniment des prestations sociales, que de voir une armée de plusieurs millions de civiles marchés en direction du palais de l'Elysée.

Là où le bât blesse, c'est que justement, comme le sous-entend foldire, on ne peut pas vivre indéfiniment de prestations sociales et de rentes de l’argent public, faut bien que quelques un les finance.
Si les très riches ne veulent plus financer les rentiers de l’argent public sur lequel ils sont les plus forts contributeurs, ils sont prêts à continuer à participer au financement du système social.
Quant à la classe moyenne vient jour après jour où elle ne pourra plus financer les prestations sociales et les rentiers de l’argent public.
L’argent qu’il soit public ou privé ça ne se décrète pas, ça se paie.

Signaler Répondre

avatar
fitoux le 28/12/2012 à 15:23

Faire du social c'est une nécessitée, car les politiques ont retenues la leçon, si Louis XVI avait ouvert les greniers a grain, il n'aurait jamais eu la tête coupée.
Il vaut mieux donner de l'argent a des gens qui vont vivres indéfiniment des prestations sociales, que de voir une armée de plusieurs millions de civiles marchés en direction du palais de l'Elysée.

Signaler Répondre

avatar
romain blachier le 28/12/2012 à 15:15
français moyen a écrit le 28/12/2012 à 10h52

en France on vit plutôt pas mal avec 1500€ net par mois (c'est mon cas), c'est pas la panacée c'est certain, mais ça permet de se loger, manger, payer les factures et même se faire un peu plaisir...
on paie un peu d'impôt mais bon, il faut bien faire sa part...

ce qui est certain en tout cas, c'est qu'avec 1500€ par mois, on n'a pas les moyens de s'acheter un appart à Barcelone et de faire des voyages réguliers entre l'Espagne et Lyon régulièrement.
on pense même pas a partir de la France parce qu'on n'a tout simplement pas les moyens d'y penser: faut quand même avoir une petite réserve d'argent quand on veut s'exiler dans un pays qu'on ne connait en voulant s'éviter une mise à la rue en cas d'échec...
alors avec 1500€ par mois, on va bosser tous les jours, on paie les diverses taxes, on paie ses impôts, on fait sa part quoi, rien d'héroïque.

et le pire dans tout ça, c'est qu'avec 1500€ par mois, j'ai parfois l'impression de faire partie des privilégiés. je me souviens de l'époque à laquelle j'étais payé au SMIC et ou je rêvais d'avoir 1500€ par mois. je me dis que des millions de gens sont encore moins payés que mois et qu'eux aussi font leur part sans même avoir le loisir de penser à s’exiler.

alors je me dis que l'exile fiscal (ou autre) est décidément un truc de "riches" ou, en tout cas, de gens qui sont très à l'aise financièrement.
ça démontre, d'une certaine manière, une volonté de ne pas faire sa part, une volonté de recevoir et de ne pas donner, de l'égoïsme quoi en quelque sorte.

je suis assez d'accord avec vous.Après on vit tout de même de moins en moins bien avec 1500 euros par mois.

Signaler Répondre

avatar
romain blachier le 28/12/2012 à 15:14
Foldire a écrit le 28/12/2012 à 10h18

Des clichés dites-vous au propos de Siçimple ?

Les primes de Laurent Fabius et Cécile Duflot, des clichés ?
http://www.observatoiredessubventions.com/2012/les-primes-de-laurent-fabius/
http://www.observatoiredessubventions.com/2012/les-primes-de-cecile-duflot/

Les associations et lobbies financés par l’argent public des clichés encore ?
http://www.observatoiredessubventions.com/2012/quelles-associations-profitent-de-la-reserve-parlementaire/
http://www.observatoiredessubventions.com/2012/des-lobbies-finances-par-la-reserve-parlementaire/

Les gaspillages d’argent public, encore des clichés ?
http://www.observatoiredessubventions.com/category/gaspillage-argent-public/

Un citoyen qui ose exprimer des doutes sur la performance d’une République où désormais seuls, en son sein, les élus, sa famille et ses courtisans bénéficient d’un ascenseur social est taxé de populiste, cliché, et si le bougre insiste, il finit insulté de fasciste et là s’il bouge encore, nazi lui sera signifié.

Ceux qui en ont les moyens fuient le pays car ils ne veulent plus financer ces élus et autres courtisans, rentiers de l’argent public, par leurs fortes contributions.
On comprend l’inquiétude des élus sur la décision de forts contributeurs à leurs rentes à fuir le pays. Des sources de rentes en moins qui seront financées par l’emprunt que les français qui n’ont pas les moyens de fuir paieront et supporteront, ne pouvant faire autrement.
Les fastes de cette République de coquins que les rois de France n’auraient pas renié va-t-elle tenir encore combien de temps ?

Ces élus si proches des citoyens, ne sentiraient-ils pas la colère gronder ?

Populiste? Nazi? vous y allez fort.

Signaler Répondre

avatar
romain blachier le 28/12/2012 à 15:13
Eric A. a écrit le 28/12/2012 à 12h22

Aujourd’hui, l’élite est en complet déni de la réalité et en totale incapacité de proposer une issue raisonnable à la crise dans laquelle elle a largement contribué à précipiter le pays.
Comme dans toute situation désespérée les plus riches seront les moins touchés.

On le voit avec les banques...

Signaler Répondre

avatar
romain blachier le 28/12/2012 à 15:12
JCB a écrit le 28/12/2012 à 13h43

Bien que l'article tente de relativiser l'ampleur de l'exil,l'impact des mesures alourdies de taxation diverses donnent la tendance cette année avec moins de 40% d'investissements de capitaux étrangers en France et surtout une image néfaste donnée à l'extérieure d'une France uniquement soucieuse de l'égalitarisme plutôt que de montrer ou favoriser tous les créateurs de richesse:on connaitra la réalité préoccupante de l'exil fiscal d'ici 1 an face aux nouvelles exigences de l'économie mondialisée (beaucoup plus qu'en 1981...) et de la circulation accélérée des personnes et des capitaux

Non il y a bien une évaluation: c'est 5000. et une autre: l'exil fiscal a été multiplié par 2,5 sous Sarkozy (qui a créé tout de même près de 50 impôts nouveaux) et Chirac. les chiffres existent et ne sont pas contestés

Signaler Répondre

avatar
JCB le 28/12/2012 à 13:43

Bien que l'article tente de relativiser l'ampleur de l'exil,l'impact des mesures alourdies de taxation diverses donnent la tendance cette année avec moins de 40% d'investissements de capitaux étrangers en France et surtout une image néfaste donnée à l'extérieure d'une France uniquement soucieuse de l'égalitarisme plutôt que de montrer ou favoriser tous les créateurs de richesse:on connaitra la réalité préoccupante de l'exil fiscal d'ici 1 an face aux nouvelles exigences de l'économie mondialisée (beaucoup plus qu'en 1981...) et de la circulation accélérée des personnes et des capitaux

Signaler Répondre

avatar
Eric A. le 28/12/2012 à 12:22

Aujourd’hui, l’élite est en complet déni de la réalité et en totale incapacité de proposer une issue raisonnable à la crise dans laquelle elle a largement contribué à précipiter le pays.
Comme dans toute situation désespérée les plus riches seront les moins touchés.

Signaler Répondre

avatar
français moyen le 28/12/2012 à 10:52

en France on vit plutôt pas mal avec 1500€ net par mois (c'est mon cas), c'est pas la panacée c'est certain, mais ça permet de se loger, manger, payer les factures et même se faire un peu plaisir...
on paie un peu d'impôt mais bon, il faut bien faire sa part...

ce qui est certain en tout cas, c'est qu'avec 1500€ par mois, on n'a pas les moyens de s'acheter un appart à Barcelone et de faire des voyages réguliers entre l'Espagne et Lyon régulièrement.
on pense même pas a partir de la France parce qu'on n'a tout simplement pas les moyens d'y penser: faut quand même avoir une petite réserve d'argent quand on veut s'exiler dans un pays qu'on ne connait en voulant s'éviter une mise à la rue en cas d'échec...
alors avec 1500€ par mois, on va bosser tous les jours, on paie les diverses taxes, on paie ses impôts, on fait sa part quoi, rien d'héroïque.

et le pire dans tout ça, c'est qu'avec 1500€ par mois, j'ai parfois l'impression de faire partie des privilégiés. je me souviens de l'époque à laquelle j'étais payé au SMIC et ou je rêvais d'avoir 1500€ par mois. je me dis que des millions de gens sont encore moins payés que mois et qu'eux aussi font leur part sans même avoir le loisir de penser à s’exiler.

alors je me dis que l'exile fiscal (ou autre) est décidément un truc de "riches" ou, en tout cas, de gens qui sont très à l'aise financièrement.
ça démontre, d'une certaine manière, une volonté de ne pas faire sa part, une volonté de recevoir et de ne pas donner, de l'égoïsme quoi en quelque sorte.

Signaler Répondre

avatar
Foldire le 28/12/2012 à 10:18

Des clichés dites-vous au propos de Siçimple ?

Les primes de Laurent Fabius et Cécile Duflot, des clichés ?
http://www.observatoiredessubventions.com/2012/les-primes-de-laurent-fabius/
http://www.observatoiredessubventions.com/2012/les-primes-de-cecile-duflot/

Les associations et lobbies financés par l’argent public des clichés encore ?
http://www.observatoiredessubventions.com/2012/quelles-associations-profitent-de-la-reserve-parlementaire/
http://www.observatoiredessubventions.com/2012/des-lobbies-finances-par-la-reserve-parlementaire/

Les gaspillages d’argent public, encore des clichés ?
http://www.observatoiredessubventions.com/category/gaspillage-argent-public/

Un citoyen qui ose exprimer des doutes sur la performance d’une République où désormais seuls, en son sein, les élus, sa famille et ses courtisans bénéficient d’un ascenseur social est taxé de populiste, cliché, et si le bougre insiste, il finit insulté de fasciste et là s’il bouge encore, nazi lui sera signifié.

Ceux qui en ont les moyens fuient le pays car ils ne veulent plus financer ces élus et autres courtisans, rentiers de l’argent public, par leurs fortes contributions.
On comprend l’inquiétude des élus sur la décision de forts contributeurs à leurs rentes à fuir le pays. Des sources de rentes en moins qui seront financées par l’emprunt que les français qui n’ont pas les moyens de fuir paieront et supporteront, ne pouvant faire autrement.
Les fastes de cette République de coquins que les rois de France n’auraient pas renié va-t-elle tenir encore combien de temps ?

Ces élus si proches des citoyens, ne sentiraient-ils pas la colère gronder ?

Signaler Répondre

avatar
romain blachier le 27/12/2012 à 18:57
Siçimple a écrit le 27/12/2012 à 18h53

Egalement, merci de nous lire...

de vous lire.
que de lectures et de remerciements bonne soirée

Signaler Répondre

avatar
Siçimple le 27/12/2012 à 18:53
romain blachier a écrit le 27/12/2012 à 18h17

Houla vous n'avez pas peur des clichés.Merci de vos lectures en tous cas

Egalement, merci de nous lire...

Signaler Répondre

avatar
romain blachier le 27/12/2012 à 18:17
Siçimple a écrit le 26/12/2012 à 09h20

S'il est une catégorie de personnes qui n'est pas prête à quitter la France, ce sont les élus, rentiers de l'argent public.
Les élus de droite pensent tenir avec l’affaire Depardieu un cas qui démontrerait la fiscalité absurde des socialistes sur les plus nantis.
Est-ce vraiment nécessaire que ces élus démontrent leur goût de l’individualisme jusqu’à comprendre un citoyen français à déserter son pays et choisir une autre nationalité comme on choisit une énième Rolex ?
Les élus de gauche « sociaux démocrate » qui défendent la liberté de circulation, le concept de citoyens du monde se sont émus qu’un citoyen français appliquent leur doctrine appelant même avec des trémolos dans la voix à un esprit de patriotisme. Esprit de patriotisme pourtant qu’ils s’appliquent habilement à dissoudre dans la diversité sur tous les sujets sociétaux.
Il semblerait donc que pour un gauchiste, l’esprit patriotique se limiterait à ne payer ses impôts qu’en France ! Fermer le ban !

Ces mêmes gauchistes qui s’émeuvent que le Quatar, l’Arabie Saoudite et autres nouveaux riches investissent en France.
Ces pays islamiques radical de surcroit où la libre circulation des biens comme des personnes est sous contrôle de l’état.
Nous ne nous étendrons pas sur les Droits de l’Homme que ces pays interprètent à la lettre ou plutôt à leur guise islamique.
Vous suivez toujours.
Ces mêmes gauchistes qui défendent donc pour nous français la libre circulation des biens comme des personnes et qui interprètent les investissements de ces pays où tous les droits fondamentaux de l’humanité sont bafoués.
Oui, cela n’a pas l’air très cohérent me direz-vous.
Mais détrompez-vous ça l’est.

Ce qui importe pour les élus, ce sont leur train de vie.
Des riches français qui partent payer leurs impôts ailleurs, c’est surtout une fuite de leurs sources de revenus.
Des riches islamiques radicaux qui viennent investir en France, c’est une nouvelle source de leurs revenus.

Il semblerait donc que les élus préfèrent les torchons aux serviettes.

Houla vous n'avez pas peur des clichés.Merci de vos lectures en tous cas

Signaler Répondre

avatar
romain blachier le 27/12/2012 à 18:17
Pams a écrit le 26/12/2012 à 10h37

Je ne suis pas millionnaire loin delà, mais j'ai choisi de vendre mon appartement à LYON, pour m'installer a Barcelone (Espagne). car la vie, le climat, et l’état d'esprit des catalans me convient d’avantage, de plus les compagnies aériennes a faible coût, permettent de me rendre de LYON à Barcelone pour un prix plus que convenable.
Je travail a LYON et je suis désormais locataire de mon appartement dans cette ville, mais c'est toujours un plaisir de quitter la ville de LYON et me retrouver au bord de la Méditerranée dans une grande cité, loin de la vie Lyonnaise, de son état d'esprit trop conservateur parfois, de son brouillard, de son climat froid et humide l'hiver et caniculaire l'été.
La mondialisation c'est être citoyen du monde, de pouvoir vivre d'autres expériences, de vivre ailleurs tout en travaillant à un autre endroit.
Ce n'est pas parce que l'on est né sur les pentes de la Croix Rousse, qu'il faut finir dans son cimetière.

et l'inverse.Merci de votre lecture

Signaler Répondre

avatar
romain blachier le 27/12/2012 à 18:16
Philippe Gibert a écrit le 26/12/2012 à 12h48

Les erreurs de romain Blachiet

Les erreurs de Mr Blachiet sont " lassantes"!
2 exemples:
100 000 exilés fiscaux selon le directeur de l'expansion et non 5000 ( ces départs ont commencé bien avant la gauche au pouvoir)
6000 personnes à la manifestation lyonnaise pour le mariage des personnes homosexuelles, l'adoption et la PMA selon les journeaux: 12000 selon Mr Blachiet
Concernant l'exil fiscal: pourquoi ces départs? Pas de réponse de Mr Blachiet.
L'important est de citer le nom de gérard Collomb et toutes les entreprises qui sont à Lyon grâce à gérard Collomb ( comme tous ces centres commerciaux qui fleurissent un peu partout?)
Bien cordialement

Non 5000
http://www.europe1.fr/Economie/Les-exiles-fiscaux-seraient-5-000-1355461/
Pour l'exil fiscal il me semble que la raison est dans le terme non? réfléchissez donc.

Pour les chiffres de la manif, vous faites le coup habituel de la contestation de chiffres pour diminuer ou méliorer une manfi...rien de nouveau sous le soleil.Merci en tous cas de me lire avec autant d'attention sur twitter comme ici.

Signaler Répondre

avatar
Philippe Gibert le 26/12/2012 à 12:48

Les erreurs de romain Blachiet

Les erreurs de Mr Blachiet sont " lassantes"!
2 exemples:
100 000 exilés fiscaux selon le directeur de l'expansion et non 5000 ( ces départs ont commencé bien avant la gauche au pouvoir)
6000 personnes à la manifestation lyonnaise pour le mariage des personnes homosexuelles, l'adoption et la PMA selon les journeaux: 12000 selon Mr Blachiet
Concernant l'exil fiscal: pourquoi ces départs? Pas de réponse de Mr Blachiet.
L'important est de citer le nom de gérard Collomb et toutes les entreprises qui sont à Lyon grâce à gérard Collomb ( comme tous ces centres commerciaux qui fleurissent un peu partout?)
Bien cordialement

Signaler Répondre

avatar
Pams le 26/12/2012 à 10:37

Je ne suis pas millionnaire loin delà, mais j'ai choisi de vendre mon appartement à LYON, pour m'installer a Barcelone (Espagne). car la vie, le climat, et l’état d'esprit des catalans me convient d’avantage, de plus les compagnies aériennes a faible coût, permettent de me rendre de LYON à Barcelone pour un prix plus que convenable.
Je travail a LYON et je suis désormais locataire de mon appartement dans cette ville, mais c'est toujours un plaisir de quitter la ville de LYON et me retrouver au bord de la Méditerranée dans une grande cité, loin de la vie Lyonnaise, de son état d'esprit trop conservateur parfois, de son brouillard, de son climat froid et humide l'hiver et caniculaire l'été.
La mondialisation c'est être citoyen du monde, de pouvoir vivre d'autres expériences, de vivre ailleurs tout en travaillant à un autre endroit.
Ce n'est pas parce que l'on est né sur les pentes de la Croix Rousse, qu'il faut finir dans son cimetière.

Signaler Répondre

avatar
Siçimple le 26/12/2012 à 09:20

S'il est une catégorie de personnes qui n'est pas prête à quitter la France, ce sont les élus, rentiers de l'argent public.
Les élus de droite pensent tenir avec l’affaire Depardieu un cas qui démontrerait la fiscalité absurde des socialistes sur les plus nantis.
Est-ce vraiment nécessaire que ces élus démontrent leur goût de l’individualisme jusqu’à comprendre un citoyen français à déserter son pays et choisir une autre nationalité comme on choisit une énième Rolex ?
Les élus de gauche « sociaux démocrate » qui défendent la liberté de circulation, le concept de citoyens du monde se sont émus qu’un citoyen français appliquent leur doctrine appelant même avec des trémolos dans la voix à un esprit de patriotisme. Esprit de patriotisme pourtant qu’ils s’appliquent habilement à dissoudre dans la diversité sur tous les sujets sociétaux.
Il semblerait donc que pour un gauchiste, l’esprit patriotique se limiterait à ne payer ses impôts qu’en France ! Fermer le ban !

Ces mêmes gauchistes qui s’émeuvent que le Quatar, l’Arabie Saoudite et autres nouveaux riches investissent en France.
Ces pays islamiques radical de surcroit où la libre circulation des biens comme des personnes est sous contrôle de l’état.
Nous ne nous étendrons pas sur les Droits de l’Homme que ces pays interprètent à la lettre ou plutôt à leur guise islamique.
Vous suivez toujours.
Ces mêmes gauchistes qui défendent donc pour nous français la libre circulation des biens comme des personnes et qui interprètent les investissements de ces pays où tous les droits fondamentaux de l’humanité sont bafoués.
Oui, cela n’a pas l’air très cohérent me direz-vous.
Mais détrompez-vous ça l’est.

Ce qui importe pour les élus, ce sont leur train de vie.
Des riches français qui partent payer leurs impôts ailleurs, c’est surtout une fuite de leurs sources de revenus.
Des riches islamiques radicaux qui viennent investir en France, c’est une nouvelle source de leurs revenus.

Il semblerait donc que les élus préfèrent les torchons aux serviettes.

Signaler Répondre

avatar
nonmaiscepaspourdire le 25/12/2012 à 11:33

Enfin si certains viennent en France pour ramasser du fric et les autres s'en vont pour ne pas payer, ça change un peu la donne aussi. Finalement il est vrai que, ce soit la droite ou la "gauche" au pouvoir rien ne change. Toujours les classes moyennes qui trinquent, les conditions de travail qui se détériorent. Mais c'est vrai qu'est-ce qu'on parle, mais alors on parle et peut-être aussi pour nous faire croire qu'il existe une différence entre les uns et les autres alors qu'ils ne font que se partager le gâteau, euh le pouvoir...

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.