Les pompiers du Rhône en grève ce lundi pour dénoncer les violences en intervention

Les pompiers du Rhône en grève ce lundi pour dénoncer les violences en intervention
LyonMag

Les pompiers du Rhône sont appelés à faire grève ce lundi pour dénoncer les agressions qu’ils subissent régulièrement en intervention.

Si la nuit d’Halloween a été particulièrement agitée, c’est l’agression du 24 octobre dernier à Vénissieux qui a lancé le mouvement. "Les pompiers de Feyzin ont été pris à partie dans un guet-apens : poubelles disposées sur la chaussée en arc de cercle pour bloquer l’accès, des barrières de chantiers installées pour empêcher le demi-tour et attaques avec des cailloux et des cocktails Molotov", dénonce le syndicat SUD dans un communiqué.

En 2015, 250 plaintes pour agressions ont été déposées dans le Rhône, contre 154 en 2014. "Auvergne-Rhône-Alpes est la région où le taux d’agression est le plus élevé de France", détaille Rémy Chabbouh, secrétaire général du syndicat.

Pour dénoncer la multiplication de ces agressions, et une "réponse judiciaire non-adaptée", les pompiers sont appelés à cesser le travail ce lundi, dès la prise de garde. Un cortège reliera la caserne de Rochat, dans le 7e arrondissement, à la Préfecture, où une délégation devrait être reçue. Les soldats du feu appellent également les Lyonnais à se joindre au mouvement pour les soutenir dans leur démarche.  

Les pompiers demandent notamment l’anonymisation de leurs plaintes, mais aussi la possibilité d’avoir recours à une Go-Pro pour filmer les interventions dites sensibles et pouvoir identifier leurs auteurs. Ils comptent également sur une meilleure communication avec les services de police afin de mieux identifier les interventions à risques. "Il y a un climat propice à ces violences. Quand la météo est clémente, qu’on est en période de vacances scolaires. Rajoutez à ça une intervention policière un peu musclée le jour même dans un quartier sensible, eh bien forcément, ça crée des conditions favorables pour des agressions le soir pour des sapeurs-pompiers. C’est pourquoi nous aimerions le retour de la police sur ce qui se passe en journée, pour qu’on puisse mieux appréhender ce qu’il risque de se passer le soir", explique Rémy Chabbouh. 

A noter que ce mouvement n’aura aucune incidence sur les interventions des secours de la journée de lundi.

Tags :

greve

pompiers

2 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Duralex le 06/11/2017 à 14:12

Laissez brûler les immeubles de ces "jeunes", un jour leurs parents se rendront compte qu'ils auraient dû s'occuper correctement de leurs enfants et les éduquer.
Et ces "jeunes" comprendront que leur haine et leur stupidité peuvent leur retomber dessus...

Signaler Répondre

avatar
patoche69570 le 06/11/2017 à 07:43

Soutien total à nos héros !

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.