Yann Cucherat (Ville de Lyon) : "La Fête des Lumières fait partie de l'âme de tous les Lyonnais"

L'adjoint au maire de Lyon en charge des grands événements, Yann Cucherat, était l'invité ce mercredi matin de Gérard Angel, dans les Coulisses du Grand Lyon.

Yann Cucherat (Ville de Lyon) : "La Fête des Lumières fait partie de l'âme de tous les Lyonnais"
Yann Cucherat - LyonMag

À une semaine du coup d'envoi de la Fête des Lumières 2018, l'élu de la Ville de Lyon est revenu sur l'importance de cet événement. "C'est une fête magnifique qui est importante pour tous les Lyonnais. On y passe beaucoup de temps, on jongle d'un rendez-vous à un autre, d'une problématique à l'autre, mais à la fin la fête sera belle et, comme au sport, quand les dénouements sont heureux, c'est toute une ville qui en est très fière", a expliqué Yann Cucherat. Et d'ajouter "on a des équipes expérimentées qui travaillent sur le sujet depuis de nombreuses années et on s'appuie sur leur expertise. Mais il faut aussi porter leur message et faire rayonner notre ville et donc vendre, finalement, notre Fête des Lumières au plus grand nombre en France et à l'international. J'ai ce portage politique et aussi la consigne du nouveau maire de Lyon d'essayer de réinventer cette fête."

L'adjoint au maire, qui se veut proactif dans la mise en place de l'événement, a déjà le regard porté sur les prochaines éditions. "J'ai déjà le souci de la fête de demain. On est déjà en train de se projeter dans l'avenir. Ce qui est très important, c'est qu'on ait toujours un coup d'avance. Vous savez, la Fête des Lumières n'est pas un événement hors-sol. C'est quelque chose qui fait partie de l'âme de tous les Lyonnais. Et on a cœur, même si l'on vend notre savoir-faire un peu partout dans le monde, qu'il y ait quelque chose de très spécifique ici. C'est pour ça que nous aurons cette année 76 créations originales qui n'auront pas été produites ailleurs. C'est à Lyon d'abord, et ensuite on le vend", a détaillé Yann Cucherat.

Les Coulisses du Grand Lyon à retrouver tous les matins à 8h10 sur Jazz Radio 97.3 et en vidéo sur LyonMag.com.

18 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Souillon le 29/11/2017 à 14:15
Le 8 décembre c'est la volonté des lyonnais! a écrit le 29/11/2017 à 13h57

"Pendant l’Antiquité, les illuminations marquaient les fêtes et autres glorieux événements. Les habitants des villes ornaient alors leurs fenêtres de lampes et autres lumignons pour célébrer tout ce qui devait l’être. "

Les illuminations restent ancrées dans les traditions et perdurent au Moyen Âge et à la Renaissance. (..) En 1600, Lyon se distingue ainsi en offrant un lumineux accueil à Henri IV et Marie de Médicis à l’occasion de leur mariage.

Des illuminations ont également lieu lors de la signature d’un traité de paix, pour l’inauguration d’une statue ou la naissance d’un héritier du trône. Ainsi, en 1713, à l’occasion de la signature du traité d’Utrecht, la cité brille de mille feux dans la nuit pour fêter l’événement.

La Révolution et l’éclairage au gaz mettent un coup de frein à ces pratiques, que Napoléon III contribuera à remettre à la mode. Les illuminations servent alors de sondage pour mesurer sa popularité dans une ville."

"Les Lyonnais décident, l’Église suit

(..) Le 8 décembre, de violents orages éclatent. Les autorités religieuses décident de repousser les festivités au dimanche suivant, soit le 12, et demandent aux dévots de ne rien faire.

Mais les Lyonnais ne veulent plus qu’onleur dicte leur conduite.

Ils ont déjà attendu trois mois et sont têtus : ils feront ce qui était prévu depuis le début.

Le 8 au soir, les nuages disparaissent tandis que les flammes des bougies apparaissent aux fenêtres. La foule envahit les rues, et les boutiques qui vendent des éclairages sont prises d’assaut.

Le protocole s’inverse : ce ne sont plus les autorités religieuses qui imposent le programme à la ville, mais bien l’inverse.

Elles n’ont alors d’autre choix que de suivre et illuminent la chapelle de Fourvière.

Les festivités officielles se déroulent enfin le 12 décembre pour ne s’achever que le 19.

La tradition retiendra la date choisie in fine par les Lyonnais et pas celle des autorités.

En 1854, le 8 décembre est marqué par des illuminations somptueuses à travers toute la France, non pas à cause des fêtes lyonnaises, mais de la reconnaissance du dogme de l’“immaculée conception” de la Vierge par l’Église.

Ce n’est donc ni la peste ni la guerre contre la Prusse qui sont à l’origine du 8 Décembre, mais bien l’inauguration du nouveau dôme et de sa statue, ainsi que l’obstination lyonnaise et le rapport des hommes au feu. Quand la ville a décidé quelque chose, rien ne peut s’interposer entre elle et ses choix."



http://www.lyoncapitale.fr/Journal/Lyon/Culture/Vie-et-Politique-Culturelle/Lyon-les-origines-oubliees-du-8-Decembre-Fete-des-Lumieres

En tous cas, votre esprit n'est pas immaculé, tache.

Signaler Répondre

avatar
Jean Nesaitrien le 29/11/2017 à 14:13
Jeansais a écrit le 29/11/2017 à 12h15

@Bienvenue à Lyon
Antienne polémique...
En 1880 le Courrier de Lyon déplorait que le jour du 8 décembre on " boive et qu'on s'amuse comme à la vogue "...
En 1903 des manifestations anticléricales dégénèrent et il y a un mort....
Et aujourd'hui des moralistes condamnent cette fête "catholico-touristique"...
Mais tous les lyonnais ne sont pas tous des lumières !

Vous parlez en spécialiste.

Signaler Répondre

avatar
Halte aux intégristes le 29/11/2017 à 14:11
Sainte Marie priez pour nous a écrit le 29/11/2017 à 14h00

Sainte Marie je vous prie d'intercéder pour ce pauvre "comique" qui ne cesse de vous railler...

Sainte Marie Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort.

Un suppôt (sic) et au lit. Marre des intégristes !

Signaler Répondre

avatar
Sainte Marie priez pour nous le 29/11/2017 à 14:00
J'attend a écrit le 29/11/2017 à 11h01

Vous vous trompez (comme toujours)

Pour preuve la procession catholique menée par le cardinal barba truc (l'est pas encore en prison celui là) n'attire que quelques dizaines de Lyonnais alors que la Fête des Lumières en attire plusieurs dizaines de milliers.

Quand à invoquer marie, puisqu'à vos yeux elle est tant capable de "miracle" demander lui donc de résoudre le chômage, la fin dans le monde, les guerres et mon joint de culasse.

Sainte Marie je vous prie d'intercéder pour ce pauvre "comique" qui ne cesse de vous railler...

Sainte Marie Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort.

Signaler Répondre

avatar
football le 29/11/2017 à 13:57

Mr cucherat a quant une vrai ville sportive !

Signaler Répondre

avatar
Le 8 décembre c'est la volonté des lyonnais! le 29/11/2017 à 13:57

"Pendant l’Antiquité, les illuminations marquaient les fêtes et autres glorieux événements. Les habitants des villes ornaient alors leurs fenêtres de lampes et autres lumignons pour célébrer tout ce qui devait l’être. "

Les illuminations restent ancrées dans les traditions et perdurent au Moyen Âge et à la Renaissance. (..) En 1600, Lyon se distingue ainsi en offrant un lumineux accueil à Henri IV et Marie de Médicis à l’occasion de leur mariage.

Des illuminations ont également lieu lors de la signature d’un traité de paix, pour l’inauguration d’une statue ou la naissance d’un héritier du trône. Ainsi, en 1713, à l’occasion de la signature du traité d’Utrecht, la cité brille de mille feux dans la nuit pour fêter l’événement.

La Révolution et l’éclairage au gaz mettent un coup de frein à ces pratiques, que Napoléon III contribuera à remettre à la mode. Les illuminations servent alors de sondage pour mesurer sa popularité dans une ville."

"Les Lyonnais décident, l’Église suit

(..) Le 8 décembre, de violents orages éclatent. Les autorités religieuses décident de repousser les festivités au dimanche suivant, soit le 12, et demandent aux dévots de ne rien faire.

Mais les Lyonnais ne veulent plus qu’onleur dicte leur conduite.

Ils ont déjà attendu trois mois et sont têtus : ils feront ce qui était prévu depuis le début.

Le 8 au soir, les nuages disparaissent tandis que les flammes des bougies apparaissent aux fenêtres. La foule envahit les rues, et les boutiques qui vendent des éclairages sont prises d’assaut.

Le protocole s’inverse : ce ne sont plus les autorités religieuses qui imposent le programme à la ville, mais bien l’inverse.

Elles n’ont alors d’autre choix que de suivre et illuminent la chapelle de Fourvière.

Les festivités officielles se déroulent enfin le 12 décembre pour ne s’achever que le 19.

La tradition retiendra la date choisie in fine par les Lyonnais et pas celle des autorités.

En 1854, le 8 décembre est marqué par des illuminations somptueuses à travers toute la France, non pas à cause des fêtes lyonnaises, mais de la reconnaissance du dogme de l’“immaculée conception” de la Vierge par l’Église.

Ce n’est donc ni la peste ni la guerre contre la Prusse qui sont à l’origine du 8 Décembre, mais bien l’inauguration du nouveau dôme et de sa statue, ainsi que l’obstination lyonnaise et le rapport des hommes au feu. Quand la ville a décidé quelque chose, rien ne peut s’interposer entre elle et ses choix."



http://www.lyoncapitale.fr/Journal/Lyon/Culture/Vie-et-Politique-Culturelle/Lyon-les-origines-oubliees-du-8-Decembre-Fete-des-Lumieres

Signaler Répondre

avatar
Nostromo le 29/11/2017 à 13:51
Bienvenue a Lyon a écrit le 29/11/2017 à 11h31

Ah le 8 Décembre..La fete de la merguez et du coup de boule, les lancer d´oeufs et de farine sur les passants qui se sont sapés pour aller au restaurant, les nazis qui défilent dans Saint Jean avec des flambeaux, les concerts de djembés dispersés a coup de tonfas par la BAC, les pécores et les japonais qui regardent les installations, les traficants de néo- codions place des terreaux, les gifles distribuées par les racailles a la sortie des bars de la Rue Sainte Catherine....Bienvenue a Lyon

En même temps, aller rue Sainte Catherine la nuit c'est déjà une idée à prendre des baffes et/ou à marcher dans le dégueulis, alors y aller le 8 décembre...
Les pécores peut être et encore

Signaler Répondre

avatar
Merci Marie! le 29/11/2017 à 13:48

Vive Les Illuminations de lyon et les lampions du 8 décembre!

La Fête des Lumières est une bonne initiative pour le tourisme à Lyon, ce serait parfait si le 8 décembre pouvait être spécialement distingué... par exemple avec des lampions sur toutes les fenêtres des bâtiments publics (car cette fête est autant culturelle que religieuse...) un concours des façades les mieux illuminés par des lampions, un concours pour les meilleurs devanture de magasins, métiers par métiers...

La procession à Fourvière devrait-elle aussi être mise en valeur (avec les mesures de sécurité adéquates pour empêcher tout attentat islamiste ou de "déséquilibré")...

J'en profite pour saluer le magnifique travail des "Missionnaires du 8"!

http://download.macromedia.com/pub/shockwave/cabs/flash/swflash.cab#version=9,0,0,0" width="480" height="320" align="middle" data="http://www.youtube.com/v/Ym72lPAJRSo?version=3&;fs=1&autoplay=0" allowscriptaccess="always" allowfullscreen="true"> http://www.youtube.com/v/Ym72lPAJRSo?version=3&;fs=1&autoplay=0" /> http://www.youtube.com/v/Ym72lPAJRSo?version=3&;fs=1&autoplay=0" quality="high" bgcolor="#ffffff" width="480" height="320" align="middle" allowScriptAccess="sameDomain" allowFullScreen="false" type="application/x-shockwave-flash" pluginspage="http://www.macromedia.com/go/getflashplayer" />

Signaler Répondre

avatar
Bienvenue a Lyon le 29/11/2017 à 13:31
Jeansais a écrit le 29/11/2017 à 12h15

@Bienvenue à Lyon
Antienne polémique...
En 1880 le Courrier de Lyon déplorait que le jour du 8 décembre on " boive et qu'on s'amuse comme à la vogue "...
En 1903 des manifestations anticléricales dégénèrent et il y a un mort....
Et aujourd'hui des moralistes condamnent cette fête "catholico-touristique"...
Mais tous les lyonnais ne sont pas tous des lumières !

Qui condamne quoi ?
C´etait juste un constat réaliste de ce qu´est la fete des lumieres..
Apres, dans une ville d´un million et demi d´habitants, heureusement que certains arrivent quand meme a passer du bon temps et a tirer le meilleur parti de cette fete.

Signaler Répondre

avatar
Jeansais le 29/11/2017 à 12:15

@Bienvenue à Lyon
Antienne polémique...
En 1880 le Courrier de Lyon déplorait que le jour du 8 décembre on " boive et qu'on s'amuse comme à la vogue "...
En 1903 des manifestations anticléricales dégénèrent et il y a un mort....
Et aujourd'hui des moralistes condamnent cette fête "catholico-touristique"...
Mais tous les lyonnais ne sont pas tous des lumières !

Signaler Répondre

avatar
abdel69 le 29/11/2017 à 11:41

Il faut plus de salle de sport a lyon , avec une vrai politique sportive .

Signaler Répondre

avatar
Bienvenue a Lyon le 29/11/2017 à 11:31

Ah le 8 Décembre..La fete de la merguez et du coup de boule, les lancer d´oeufs et de farine sur les passants qui se sont sapés pour aller au restaurant, les nazis qui défilent dans Saint Jean avec des flambeaux, les concerts de djembés dispersés a coup de tonfas par la BAC, les pécores et les japonais qui regardent les installations, les traficants de néo- codions place des terreaux, les gifles distribuées par les racailles a la sortie des bars de la Rue Sainte Catherine....Bienvenue a Lyon

Signaler Répondre

avatar
J'attend le 29/11/2017 à 11:01
Les "Illuminations" oui! Merci Marie! a écrit le 29/11/2017 à 10h16

"Vous savez, la Fête des Lumières n'est pas un événement hors-sol. C'est quelque chose qui fait partie de l'âme de tous les Lyonnais. Et on a cœur, même si l'on vend notre savoir-faire un peu partout dans le monde, qu'il y ait quelque chose de très spécifique ici."

Non Monsieur CUCHERAT "la Fête des Lumières" ne fait pas partie de l'âme des lyonnais... Ce qui fait partie de l'âme des lyonnais ce sont "Les Illuminations" du 8 décembre en remerciement à la Vierge Marie! Ce qui fait partie de l'âme de Lyon ce sont les lampions sur les fenêtres le soir du 8 décembre et pas les autres jours.

Pas besoins d'être grand clerc pour savoir comment relancer cette Fête des Lumières qui est devenu un spectacle international plus ou moins réussi selon les années destinés avant tout aux touristes et pas aux lyonnais, c'est de raviver encore le lien entre Lyon et la Vierge Marie! Le lien entre Lyon et Fourvière (La libre Pensée va encore hurler et demander que l'on brise statues et croix...).

Il s'agirait comme cela à déjà commencer à se faire à encourager tous les lyonnais à mettre des lampions sur leurs fenêtres le 8 décembre.

Pourquoi pas en informant largement tous les lyonnais sur l'origine et la signification du 8 décembre à Lyon et des lampions sur les fenetres?

Vous vous trompez (comme toujours)

Pour preuve la procession catholique menée par le cardinal barba truc (l'est pas encore en prison celui là) n'attire que quelques dizaines de Lyonnais alors que la Fête des Lumières en attire plusieurs dizaines de milliers.

Quand à invoquer marie, puisqu'à vos yeux elle est tant capable de "miracle" demander lui donc de résoudre le chômage, la fin dans le monde, les guerres et mon joint de culasse.

Signaler Répondre

avatar
beber69 le 29/11/2017 à 10:45

Qu il s occupe du sport lyonnais se serait deja bien! Pas assée de gymnase a lyon.

Signaler Répondre

avatar
oui le 29/11/2017 à 10:27

vive la fete des lumieres laique

Signaler Répondre

avatar
Les "Illuminations" oui! Merci Marie! le 29/11/2017 à 10:16

"Vous savez, la Fête des Lumières n'est pas un événement hors-sol. C'est quelque chose qui fait partie de l'âme de tous les Lyonnais. Et on a cœur, même si l'on vend notre savoir-faire un peu partout dans le monde, qu'il y ait quelque chose de très spécifique ici."

Non Monsieur CUCHERAT "la Fête des Lumières" ne fait pas partie de l'âme des lyonnais... Ce qui fait partie de l'âme des lyonnais ce sont "Les Illuminations" du 8 décembre en remerciement à la Vierge Marie! Ce qui fait partie de l'âme de Lyon ce sont les lampions sur les fenêtres le soir du 8 décembre et pas les autres jours.

Pas besoins d'être grand clerc pour savoir comment relancer cette Fête des Lumières qui est devenu un spectacle international plus ou moins réussi selon les années destinés avant tout aux touristes et pas aux lyonnais, c'est de raviver encore le lien entre Lyon et la Vierge Marie! Le lien entre Lyon et Fourvière (La libre Pensée va encore hurler et demander que l'on brise statues et croix...).

Il s'agirait comme cela à déjà commencer à se faire à encourager tous les lyonnais à mettre des lampions sur leurs fenêtres le 8 décembre.

Pourquoi pas en informant largement tous les lyonnais sur l'origine et la signification du 8 décembre à Lyon et des lampions sur les fenetres?

Signaler Répondre

avatar
les Boules le 29/11/2017 à 09:13

Avec M’ CUCHERAT Adjoint aux Sports, on aurait pu croire que le sport a LYON allait prendre de l’essor.... il n’en est rien...il est aux ordres du « Patron » les subventions aux clubs fondent comme neige au soleil.... il a la mémoire courte ....

Signaler Répondre

avatar
fred69007 le 29/11/2017 à 08:46

Lyon ville sportive lol heureusement qu il vient du monde sportif ! Peu de chose sont faite pour le sport a lyon!

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.