Renaud Payre : "Un rassemblement de la gauche pour 2020 ? Le PS aux abonnés absents"

Renaud Payre, directeur de Sciences Po Lyon, est l’invité ce vendredi matin de Gérard Angel, dans les Coulisses du Grand Lyon.

Renaud Payre : "Un rassemblement de la gauche pour 2020 ? Le PS aux abonnés absents"
Gérard Angel et Renaud Payre - LyonMag

La gauche arrivera-t-elle à s’entendre pour les élections de 2020 ? Pour le moment, c’est très compliqué. Renaud Payre, candidat de la Manufacture des Cités, reconnaît que l’accord qu’il réclame est encore loin : "Avec le PC, Génération.s, Place Publique, Nouvelle Donne, le PRG, nous avons très largement avancé. Mais on ne va pas le nier : le Parti socialiste est aux abonnés absents, il opère un repli sur soi. (…) Le PS portera la responsabilité de l’échec de ce rassemblement s’il continue dans cette voie-là".

Avec ou sans alliance, Renaud Payre veut participer à l’élection métropolitaine. Et le directeur de Sciences Po Lyon dispose d’un "projet qui répond à 3 grands défis sans précédent. Le défi social dans une Métropole où les inégalités s’accroissent. Le seul levier c’est le logement et un encadrement des loyers. Le 2e défi, c’est la transition écologique. Tout le monde en parler mais personne ne propose de financement. (…) Et le 3e défi, c’est le défi démocratique. On a créé une technostructure avec la Courly puis la Métropole. Peut-on continuer avec une élection qui ne dit rien aux Grands Lyonnais ? Il faut de la proximité".

Les Coulisses du Grand Lyon à retrouver tous les matins à 8h10 sur Jazz Radio 97.3 et en vidéo sur LyonMag.com.

X
13 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
CQFD. le 14/12/2019 à 13:38
Sans moi ! L’abstention vaincra a écrit le 14/12/2019 à 11h32

Merci, à vous L’UMPS ,EELV et autres extrémistes de m’avoir enlevé l’envie de me déplacer pour voter comme un idiot utile.

Te voila donc un idiot inutile maintenant

Signaler Répondre

avatar
Sans moi ! L’abstention vaincra le 14/12/2019 à 11:32
Les pieds nickelés a écrit le 13/12/2019 à 21h15

"Avec le PC, Génération.s, Place Publique, Nouvelle Donne, le PRG... ça va les gars vous allez être assez nombreux?
Et en plus si vous perdez, ça sera "la faute au PS"...
Punaise l'équipe de winners!!! Hahahaha!

Merci, à vous L’UMPS ,EELV et autres extrémistes de m’avoir enlevé l’envie de me déplacer pour voter comme un idiot utile.

Signaler Répondre

avatar
Les pieds nickelés le 13/12/2019 à 21:15

"Avec le PC, Génération.s, Place Publique, Nouvelle Donne, le PRG... ça va les gars vous allez être assez nombreux?
Et en plus si vous perdez, ça sera "la faute au PS"...
Punaise l'équipe de winners!!! Hahahaha!

Signaler Répondre

avatar
Papimouzo le 13/12/2019 à 19:19

Et surtout bon debarras le P S et c est un ex ouvrier qui vous le dit quand on voit qui passent toujours avant les autres et rien à foutre des on dit

Signaler Répondre

avatar
pode le 13/12/2019 à 19:10
du vent ! a écrit le 13/12/2019 à 18h23

Les partis dont ce monsieur se réclame, ne sont désormais que des groupuscules politiques dont les adhérents ou militants se tiennent pour chacun dans une poignée de main.
Même, plusieurs poignées additionnées ne font un compte décent et significatif.
Quant au PS, on en trouve déjà beaucoup de recyclés plus ou moins opportunistes chez Collomb, Kimelfeld.Ceux qui restent, ne sont pas légion.
Alors, Monsieur, vous vous écoutez parler et la direction de Sciences Po ne vous donne pas de légitimité particulière.

certes, les partis politiques sont tous ridicules quand on les compare aux adhérents de syndicats (CGT= autour de 600 000 en 2018)

...mais on ne peut pas parler de groupuscules (estimation 2015 pour les 4 plus gros) :
Les Républicains : 155 500 adhérents
Parti socialiste : 75 700 adhérents (ça a dû bien baisser !)
Parti communiste : 59 100 adhérents
Front national : 47 400 adhérents

Signaler Répondre

avatar
du vent ! le 13/12/2019 à 18:23

Les partis dont ce monsieur se réclame, ne sont désormais que des groupuscules politiques dont les adhérents ou militants se tiennent pour chacun dans une poignée de main.
Même, plusieurs poignées additionnées ne font un compte décent et significatif.
Quant au PS, on en trouve déjà beaucoup de recyclés plus ou moins opportunistes chez Collomb, Kimelfeld.Ceux qui restent, ne sont pas légion.
Alors, Monsieur, vous vous écoutez parler et la direction de Sciences Po ne vous donne pas de légitimité particulière.

Signaler Répondre

avatar
Nombrilisme et Rénovation le 13/12/2019 à 15:21

Les propos de ce monsieur sont assez hallucinants, et si c'est cela la "nouvelle manière de faire de la politique", je crains le pire.

La "nouvelle" politique, c'est exactement comme l'ancienne politique, mais en considérant qu'il est oint par ... lui-même, on suppose, et donc que l'on doit s'aligner derrière lui ?

Au moins, Gégé, du temps de sa splendeur, pouvait-il arguer de sa représentativité pour maltraiter ses partenaires. Là, cela relève du seul fait du Prince, qui distribue bons et mauvais points

Signaler Répondre

avatar
Grand gognand le 13/12/2019 à 14:22

Un candidat qui joue à la roulette...Payre, passe ou pas mais manque...

Signaler Répondre

avatar
Alerte gauche le 13/12/2019 à 11:18

Un grand emprunt de 3,5 milliards… Les vieilles recettes de la gauche: dilapider l'argent. Ces gens-là n'ont décidément rien compris

Signaler Répondre

avatar
paroles et actes le 13/12/2019 à 11:11

Ambitieux.

Quand on écoute son discours et qu'on sait ce qu'il fait comme directeur de sciences po, ou participant à la superstructure "université de Lyon", ou encore dans la gestion de la future "université-cible",
on sait qu'il n'y a rien de bon à attendre de ce personnage.

Signaler Répondre

avatar
Marc ANTOINE le 13/12/2019 à 10:49
caracalla a écrit le 13/12/2019 à 10h40

Puisse le PS ne pas céder à cet opportuniste !

Le PS est aux abonnés absents depuis longtemps!
Hollande aura été son fossoyeur principal, populisme, dogmatisme et langue de bois l'accompagnaient

Signaler Répondre

avatar
rip le 13/12/2019 à 10:48

Le PS est aux abonnés absents depuis longtemps!

Hollande aura été son fossoyeur principal, populisme, dogmatisme et langue de bois l'accompagnaient

Signaler Répondre

avatar
caracalla le 13/12/2019 à 10:40

Puisse le PS ne pas céder à cet opportuniste !

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.